local_offer Les Religieuses

L'Assomption se prépare au Chapitre Général en organisant des Chapitres Provinciaux

L eventjeudi 22 février 2024

Voir tous les photos ici

 

Afrique de l'Oest - fin

Echo d’Afrique de l’Ouest : Fin du Chapitre Provincial et célébration du jubilé d’argent de trois sœurs

Le Chapitre Provincial en Afrique de l’Ouest qui a débuté le dimanche 7 janvier en la solennité de l’Epiphanie, s’est achevé le dimanche 14 janvier 2024,  avec l’envoi en mission renouvelé des sœurs dans les différents pays de la Province d’où elles sont venues pour le Chapitre. Nous avons profité de cette belle occasion où toutes les communautés étaient représentées, pour célébrer le jubilé d’argent de trois de nos sœurs : Marie-Claire Issifi, Véronique Kouetevi et Viviane Amégan.

Nous avons vécu une belle expérience de Chapitre avec la participation partielle des laïcs qui sont restés trois jours avec nous du 8 au 10 janvier 2024.

Nous avons senti la présence de l’Esprit Saint lors de nos échanges et de nos discernements ; ils ont été vécus dans un climat de prière, de paix et de convivialité. Nous avons fait l’expérience des conversations spirituelles. Chaque capitulante était bien consciente de sa responsabilité et de l’enjeu de ce Chapitre préparatoire au Chapitre Général.

A la fin de ce moment important de réflexion et de discernement, la joie se lisait sur tous les visages.

Dans son mot de clôture, sœur Virginie notre Provinciale a rendu grâce à Dieu qui nous a donnés ainsi de discerner notre chemin de conversion en termes de synodalité, de mission prophétique et de culture du soin. Elle a exprimé aussi sa reconnaissance à chaque capitulante et à chaque sœur de la province, aux laïcs Assomption, à toutes les équipes provinciales, à chacune des commissions du Chapitre, ainsi qu’à tous ceux et celles qui nous accompagnés par la prière, par de multiples services. A la fin de son mot, elle a envoyé au nom du Seigneur chaque représentante en ces termes « Après avoir demeuré avec le Seigneur, il nous envoie dans nos réalités respectives pour continuer, tel le cultivateur qui a jeté le grain contenu dans de vases fragiles, afin de continuer à arroser avec générosité et espérance.  Mes sœurs vous êtes envoyées pour continuer à donner du goût, à fortifier, par les bienfaits de l’Éducation. Tel un artisan qui tisse de belles toiles multicolores, vous êtes envoyées pour continuer à célébrer la diversité, à faire exister chaque personne comme unique et en favorisant la communion dans la diversité.  Tel un infirmier, mes sœurs vous êtes envoyées pour continuer à soigner les détresses du corps, des cœurs, des esprits.  Que le Seigneur vous raccompagne saines et sauves dans vos communautés. Que le Seigneur vous bénisse et accorde à nos peuples la paix tant désirée ».

La célébration du jubilé d’argent de nos sœurs Marie-Claire Issifi, Véronique Kouetevi et Viviane Amégan fut aussi, un moment fraternel pour rendre grâce et pour dire merci à Dieu pour sa fidélité et pour son appel.  Le samedi à vigiles, nos sœurs ont donné leur témoignage sur leur cheminement vocationnel, et ont rendu grâce pour leur propre fidélité à la suite du Christ, sur les pas de sainte Marie-Eugénie à l’Assomption. Que toute la gloire soit rendue à Dieu maintenant et à jamais !

Sœur Marie-Madeleine A. responsable Communication AO

 

 

Madagascar

Ce fut le 26 au 29 décembre 2023 le chapitre provincial dans la province de Madagascar. Ce temps nous aide à relire la vie de la province.

Nous avons commencé par la prière dans le Hall. Puis, nous sommes rentrés vers la salle de réunion avec la procession en portant comme symboles : la bougie, la Bible, la Croix et la Règle de Vie. Arrivée à la salle il y avait le mot d’accueil de Sœur Patricia provinciale, suivi de l’explication du chapitre provincial dans la Règle de Vie. Après c’était le temps personnel, nous avons eu une heure du temps. En retournant, c’est la préparation de l’élection des deux déléguées pour le chapitre général ainsi que les suppléantes. La sœur provinciale nous a expliqué aussi ce qui concerne le chapitre général, les critères selon la lettre de convocation de sœur Rekha.

L’après-midi, c’est l’élection des déléguées et les suppléantes. Mais avant cela, la sœur provinciale a expliqué les règles de vote. Tout c’est passe bien passe. Après la pause, nous avons travaillé sur les questionnaires du chapitre général et nous sommes reparties en six groupes. Le lendemain, c’était la remonte du travail en groupe. L’après-midi c’était le rapport de chaque commission. Et le troisième jour, c’était le partage des sœurs au niveau de :

  • L’économat de la province
  • La santé
  • La nouvelle fondation à Mangataboahangy
  • Le troisième an en Auteuil
  • La session internationale en Inde (JIPCS)

 Ce chapitre est terminé par le mot de clôture de la sœur provinciale. Alors, nous rendons grâce à Dieu pour le bon déroulement de ce chapitre et nous souhaitons aussi la bonne préparation du chapitre général.

Province de Madagascar

 

Afrique de l'Oest

Des voies vers une nouvelle présence RA- Métanoia, Synodalité, Culture du soin, mission prophétique.

« Mon regard est tout en Jésus Christ et à l’extension de son Règne » MME

C’est en la solennité de l’Epiphanie de notre Seigneur que nous avons ouvert le Chapitre Provincial 2023. Heureuse coïncidence ! Cette manifestation de l’Homme-Dieu à toutes les nations, n’est-il pas pour nous en ce jour un signe de L’Esprit qui nous appelle à entrevoir ce chapitre véritablement dans la dynamique d’une plus grande ouverture à notre monde, donc d’une nouvelle forme de présence à celui-ci comme le dit notre thème ?

Pour nous préparer à vivre cette expérience d’ouverture à nous-mêmes et les uns aux autres, sœurs et laïcs formant la communauté capitulante, nous avons commencé ce dimanche 7 janvier 2024 à 16h au centre Marie Eugénie d’Abidjan, par des exercices d’intériorité. Ce fut un temps d’ouverture et de   confiance.

Les exercices d’intériorité ont été suivis de l’adoration et de la messe d’ouverture à 18h 30. Cette célébration eucharistique présidée par le Père Conrad Aurélien FOLIFACK, Jésuite à l’ITCJ, fut belle et priante. Les différentes délégations sont entrées dans la chapelle en procession avec en main, le drapeau du pays de provenance en chantant : d’horizons divers, nous arrivons vers Toi, accueille-nous dans ta maison Seigneur dans la joie… »

« Le Seigneur manifesté à toutes les nations »

« La vie religieuse comme manifestation de Dieu dans nos vies »

Tel était l’intitulé de l’homélie du père, qui à travers les différents axes de l’Evangile nous a invités à redécouvrir le but d’une Congrégation religieuse qui doit être le reflet de la splendeur de Dieu, le sens d’un chapitre comme un cheminement dans la quête de sa volonté et le sens de la joie qui doit être la caractéristique principale de la religieuse.

Au moment de l’offertoire, comme les Rois Mages, chaque délégation, sœurs et Laïcs ont présenté à l’Enfant Jésus, à travers des symboles venant de chaque pays signifiant nos missions respectives, les richesses et les joies de nos peuples, les difficultés vécues et les défis à relever.

La délégation du Bénin au chapitre a apporté comme symbole, une boîte de médicament accompagné du matériel de soins, symbole de leur mission de santé auprès des malades qui consiste à les accueillir, à leur administrer les médicaments, des soins pour les soulager, les guérir, les aider à recouvrer la santé, la joie de vivre.

La délégation du Niger a apporté comme symbole, des dattes qui sont des fruits du désert très sucrés et nourrissants. Le vécu du projet de province a permis à la communauté Mère Marie Denyse de Niamey de trouver du goût dans le vécu de leur vie consacrée et de donner du goût à la vie autour d’elles, dans la situation de crise que traverse le pays. Leur désir et leur prière est qu’elles soient Bonne Nouvelle pour leur peuple.

La délégation du Burkina sœurs et laïc, ont apporté des céréales, un vase d’argile, une calebasse et un pagne tissé.

Insérés dans différents domaines de l’éducation où nous sommes appelés à former les jeunes dans la formation initiale et les écoles, ces graines représentent la semence que nous jetons au quotidien dans nos différentes structures en termes de valeurs et d’éducation. Ces semences représentent aussi les fruits de notre action éducative. Ce vase d’argile représente ces jeunes que nous accueillons pour la formation et nous-mêmes en tant que sœurs et laïcs, nous nous laissons tous façonner par Dieu. Toute cette harmonie symbolisée par le pagne tissé, travail de patience et de vigilance.

La délégation du Togo, sœurs et laïc, ont choisi comme symbole, une cuvette d’eau, image de la source d’eau pour symbolisant leur vécu du projet de province. « L’eau est source de vie. Et en vivant le projet, nous y avons reçu de la nourriture pour nos vies personnelles. Nous nous sommes transmis la vie entre nous, sœurs en communauté, et avec nos frères et sœurs que nous avons rencontrés sur nos chemins »

Les communautés de la Côte d’Ivoire (Délégation de la Côte d’Ivoire) a choisi comme symbole, un pagne tissé multicolore.

« Il symbolise la réalité de notre peuple en Côte d’Ivoire : la diversité, la complémentarité, la solidarité. Et tout cela exprime la beauté pour les yeux et la paix pour le cœur ; mais aussi, la créativité, le sens du travail bien fait et le savoir-faire pour bien agencer les couleurs, pour bien mélanger les couleurs pour une certaine harmonie. La beauté exprime aussi la joie de notre peuple aux célébrations festives et joyeuses, sa largesse et sa générosité etc.

Malgré les beautés relevées de notre peuple, nous reconnaissons aussi, un peuple en souffrance. Un peuple qui souffre des oppressions silencieuses, de la corruption, du tribalisme, des divisions politiques, du poids des familles recomposées, des déchirements conjugaux, de la peur. C’est dans cette réalité que nous essayons d’être proches des personnes vulnérables au centre Marie Eugénie au collège, dans les paroisses, dans notre chapelle et dans des lieux particuliers de nos différentes présences et missions. Nous avons agencé beaucoup de couleur pour que des visages retrouvent le sourire, la joie du pardon, de la réconciliation, tout simplement, la joie de vivre. En offrant à l’enfant Jésus ce cadeau, nous voulons encore nous rendre disponibles pour scruter les visages, aller, dans les périphéries de toute personne, pour lui donner la paix de l’Emmanuel. »

 La célébration de la messe d’ouverture a pris fin avec un petit mot de remerciement de Sœur Virginie Kanyala, la Provinciale.

L’équipe de communication du chapitre

 

Équateur-Mexique

Mes yeux ont vu le Sauveur que tu préparais comme une lumière pour éclairer Luc 2:30-32

Durant l'octave de Noël, du 27 au 31 décembre 2023, dans la belle maison de retraite de Zumbahuayco Équateur, s'est tenu le Chapitre provincial Équateur-Mexique, sous forme présentielle.

Mayi, notre provinciale a ouvert le chapitre, invitant l'assemblée à reconnaître quel temps nous vivons aujourd'hui en tant que province ? C’est le moment de savoir où nous allons, comment voulons-nous construire la province ?

Nous avons commencé à voir la différence entre le Cronos (le temps des heures monotones) et le Kairós où quelque chose d’important est en train de se passer, quelque chose qui change le destin, qui s’immortalise, qui est surprise, nouveauté, il faut traverser tout cela pour en arriver au temps de Dieu.

Après le premier travail en équipes composées de sœurs des différentes communautés, des appels importants ont surgis tels que :

  • Renforcer notre communication
  • revoir la présence que nous voulons avoir dans la communauté et la mission pour lui donner un sens.
  • Prioriser ce que la congrégation nous confie
  • L'humilité de nous voir de manière réaliste et de prendre plus soin de l’ÊTRE que du FAIRE.
  • Rechercher de nouveaux ministères, nous accompagner en fraternité et construire des communautés où l’on soigne la vie intérieure.
  • Attention aux sœurs aînées, entre autres.

Le matin du 28 décembre, la participation des représentants laïcs de nos communautés a donné une touche particulière aux travaux de la journée. Nous confirmons une fois de plus la richesse et la complémentarité qu’ils apportent à cette passionnante mission d’éducation partagée.

Le Père Gabriel Naranjo C.M, a donné une conférence sur la métanoïa dont nous avons besoin aujourd'hui ; À partir des documents de l'Église, il a mis en évidence la nécessité de renforcer l'appartenance au charisme, pour relativiser le reste, en donnant la priorité aux relations et à tout ce qui est « inter » et que la métanoia se réalise en synodalité.

La consécration de Jésus au temple, la rencontre de Joseph et Marie avec Siméon nous ont invités à voir la présence de Jésus avec un regard nouveau, à vivre la patience de reconnaître Dieu dans l'ordinaire au milieu du processus que nous vivons en tant que Province et dans le monde.

« Lectio divina », liturgie, adoration, silence, partage de vie, lecture personnelle, travail de réflexion en équipe sont les éléments qui ont permis de découvrir et d'ancrer les appels concrets que nous avons comme religieuses de l'Assomption : devenir chaque jour Bonne Nouvelle dans la communauté et, dans la mission, être un fidèle reflet du charisme et du Royaume.

 

Équipe de communication.

 

Voir tous les photos ici