Qui sommes-nous? | Notre histoire

Le 30 avril 1839, Mère Marie Eugénie et Mère Marie Augustine se réunissaient dans un petit appartement de la rue Férou, près de l’église Saint Sulpice à Paris. La Congrégation des Religieuses de l’Assomption était fondée. Une jeune irlandaise, Mère Thérèse Emmanuel (Kate O’Neill) les rejoignit en août alors qu’elles passaient l’été à Meudon, suivie par Mère Marie-Thérèse.

La pauvreté fut caractéristique des commencements, ainsi que la patience, car il fallut du temps pour que des familles confient leurs enfants à la Congrégation naissante.

La Maison Mère vint s’établir dans le quartier d’Auteuil en 1857. La Congrégation venait alors de rencontrer quelques difficultés pour fonder en terre lointaine ; elle comptait cependant trois autres communautés : Richmond (Angleterre), Sedan et Nîmes (France), au service d’écoles ou de maisons d’adoration.

L’amitié de Marie Eugénie avec le Père d’Alzon, fondateur des Augustins de l’Assomption, a aussi lié l’histoire des Religieuses de l’Assomption à celle des Oblates, des Petites Sœurs et des Orantes de l’Assomption.

A la mort de la fondatrice, en 1898, la Congrégation était déjà présente sur trois continents (Europe, Asie, Amérique). En 1906, la Maison Mère est transférée au Val Notre-Dame (Belgique), suite aux lois d’expulsion. Elle reviendra en France en 1953, au moment où commence un grand mouvement d’expansion missionnaire qui guide les pas des sœurs vers l’Afrique.

Aujourd’hui les Religieuses de l’Assomption sont présentes dans 33 pays, sur quatre continents. Elles partagent leur spiritualité et leur mission avec de nombreux amis laïcs, en Assomption Ensemble.