local_offer Nouvelles

Rencontre à Auteuil des sœurs de plus de 70 ans des trois provinces d'Europe

R eventmercredi 17 juillet 2024

Allons sur l'autre rive

Les photos

Le lundi 20 mai après-midi, 43 sœurs des trois provinces d'Europe, âgées de plus de 70 ans, nous avons commencé une belle expérience de rencontre fraternelle et d'approfondissement dans cette étape de notre vie, conscientes qu'ALLER SUR L'AUTRE RIVE est un cadeau qui nous invite à approfondir notre expérience personnelle, en accueillant l'Histoire du Salut dans la Bible, dans l'histoire de la Congrégation et dans l'actualité de notre histoire personnelle.

L'accueil des sœurs du Conseil (Rekha était aux USA) et de la communauté d'Auteuil a été un moment privilégié qui nous a fait sentir comme chez nous.

Véronique nous a accompagnées lundi après-midi lorsque nous avons pu visiter la maison où vivait Marie Eugenie et où est décédée sa mère, rue de la Sourdière. Accueillir cette étape de notre Fondatrice, partager ses sentiments, a été un bon début que nous avons complété par une visite à l'église de Saint Eustache où nous avons pu admirer sa beauté, mais surtout entrer dans la sacristie où nous nous sommes souvenus des premiers pas de la Congrégation. Ensuite, visite à la rue Férou et temps d'adoration à l'église Saint Sulpice.

Nous avons terminé l'après-midi autour de Sainte Marie Eugénie, en la remerciant pour sa généreuse réponse à l'invitation de Dieu et en lui demandant d'accompagner nos pas dans cette nouvelle étape de notre vie.

Nous avons commencé la rencontre du 21 avec quelques mots de bienvenue de la part des trois sœurs chargées de préparer, accompagner et animer cette rencontre, Sr Bernadette Viron, Sr Nieves Nistal et Sr Ana Pilar García.

Nous avons senti l’appel d’essayer d’entrelacer et de tisser trois aspects de notre réalité actuelle.

  1. Nous connaître et nous reconnaître comme sœurs des TROIS PROVINCES d'Europe avec la richesse de 10 nationalités différentes.
  2. Relire et réviser notre histoire, en tournant notre regard et en ouvrant notre cœur à l'histoire du Salut et aux sources de l'Assomption.
  3. Regarder ensemble cette nouvelle étape, avec nos fragilités et nos déclins, mais aussi avec notre sagesse accumulée, en accueillant les nouvelles possibilités que Dieu nous donne.

Tout au long de ces journées, nous avons pu nous connaître et nous apprécier davantage, grâce au partage dans des groupes interprovinciaux, où les différentes langues n'ont constitué aucune barrière et où la générosité des sœurs traductrices (M. Geneviève et Bénédicte) a été d’une grande aide.

L'après-midi, nous nous sommes retrouvées de nouveau avec Sr Véronique qui en prenant le rôle de Sainte Marie Eugénie nous a partagé cette étape de sa vie avec ses difficultés, ses joies et ses projets  tout en mettant  en Dieu toute sa confiance avec la certitude  de qu’il ne lui restait plus qu’à ÊTRE BONNE.

 

Certains espaces d'intériorisation, accompagnés et animés par Marie Geneviève, nous ont permis d'approfondir tout ce que nous avons vécu.

 

Le mercredi 22, à 9 heures du matin, nous attendions toutes avec attention les paroles de Rekha sur la vieillesse dans la Bible.

Au début on a commencé à nous faire prendre conscience que vieillir est un processus naturel de la vie, mais que vieillir avec grâce est une option, c'est un choix guidé par notre conviction que la présence de Dieu nous accompagne toujours et par l'invitation de Sainte Marie Eugénie à découvrir et à vivre la grâce particulière « de chaque étape ». Sarah et Naomi de l'Ancien Testament, ainsi qu'Anna et Elizabeth du NT, nous ont aidées à nous rappeler que l'impossible devient possible lorsque nous coopérons avec les promesses de Dieu. Dans la deuxième partie de la réflexion biblique, Rekha a donné un bel aperçu de ce que dit la Bible sur le vieillissement. L'aide à la traduction des deux conseillères générales, Isabelle et Sandra, nous a beaucoup servi pour pouvoir suivre l'intégralité de la conférence ainsi qu’un bon travail en groupe après, et pouvoir de cette façon, avoir un temps de questions et d'échange avec elle.

Si la matinée avait été en soi, riche et très intéressante, l’après-midi ne l’a pas moins été. Réparties en deux groupes, nous avons pu prendre plaisir à connaître, admirer et partager les nouvelles archives et le musée. Nos guides, Véronique et Marie Yvonne, nous ont expliqué, accompagné et aidé avec beaucoup de générosité.

Grâce au temps d'Adoration, au silence autour de Sainte Marie Eugénie et à la célébration de l'Eucharistie, nous avons pu intégrer tant d'émotions.

Si les jours précédents avaient été intenses, le jeudi 23 ne l'a pas moins été. Caroline Dry, femme consacrée, psychologue et éducatrice sociale nous a aidées, à travers ses interventions, à approfondir les apports anthropologiques, psychologiques et spirituels de la personne dans cette étape de la vie.

Elle a commencé par nous aider à prendre conscience des deux courbes de croissance (physique et spirituelle) qui accompagnent nos vies et des conséquences qu'elles ont sur notre étape.

Sa riche intervention dans laquelle elle a su nommer les pertes et les bénéfices de chacune de ces étapes, a été suivie d'un travail en groupe et d’un temps de partages très intéressants : exprimer un chagrin, une peur de l'avenir, une difficulté... mais aussi une émotion, un besoin... pour terminer en disant que l'expérience que nous faisons de la Foi va bien au-delà de nos forces physiques et de nos expériences car elle est basée sur la joie d'exister, de savoir que nous avons été choisies par Dieu et accompagnées de son amour.

Ce qui nous a aidées à intérioriser et à creuser ce que nous avons vécu en profondeur c’est d’avoir consacré le vendredi à une relecture sereine, à recueillir ce que nous avons vécu en groupe et dans la prière devant Sainte Marie Eugénie avec une évaluation fraternelle basée plus sur le partage que sur l'analyse.

Une fête finale ne pouvait manquer, en compagnie des conseillères générales (Rekha n'était pas arrivée) et de la communauté d'Auteuil dans laquelle nous avons beaucoup ri, dansé, chanté et joué et dans laquelle nous avons admiré les grandes qualités festives de nos sœurs.

Les temps libres pour des promenades, des excursions et des visites... les espaces pour partager et déguster les délicieux produits des différents pays ainsi que la généreuse participation de chaque sœur, ont complété une expérience inoubliable pour toutes et pour laquelle nous continuons à rendre grâce à Dieu, nous nous sentons héritières et disponibles pour continuer de creuser le sillon tout en en sentant le poids de notre terre aujourd'hui.