local_offer Communauté générale

L’Emmanuel, lumière d’amour qui nous guide - Chapitre – Noël 2021

L eventsamedi 22 janvier 2022

Pdf: FR - ENG - ESP

Très chères Sœurs et Amis,

Nous avons dû faire face à de nombreux nouveaux défis depuis l'apparition de la pandémie de la covid-19. Malgré les efforts déployés ces deux dernières années, pour éradiquer le coronavirus, nous avançons toujours à tâtons, dans l'obscurité, avec l'arrivée des nouveaux variants. Dans ce contexte, Noël nous donne l'occasion de célébrer la vie qui se manifeste dans la naissance de Jésus, dans le déploiement de l'amour inconditionnel de Dieu, Emmanuel - Dieu avec nous. A Noël, c’est la lumière d'amour de Dieu qui recrée tout, transcendant le temps, l'espace et les circonstances.  La création entière, née du souffle et de la parole de Dieu, renaît en Jésus, incarnation de la parole de Dieu et de sa vie. Noël célèbre donc la renaissance de toute la création, qui reçoit une vie nouvelle dans le Christ.

La parole de Dieu s'est faite chair en Jésus pour dissiper les ténèbres du péché et faire de nous des enfants de lumière. De nombreuses prophéties ont été écrites concernant la venue de Jésus-Christ. Par exemple, Isaïe a écrit : « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; sur ceux qui vivaient dans un pays de profondes ténèbres - une lumière a resplendi » (Isaïe 9,1). L'évangéliste Jean a vu cela s’accomplir en Jésus et a écrit : « Le Verbe était la vraie lumière, qui éclaire tout homme en venant dans le monde. Il était dans le monde, et le monde était venu par lui à l’existence, mais le monde ne l'a pas reconnu » (Jean 1,9-10). L'évangéliste explique encore : « Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais obtienne la vie éternelle » (Jean 3,16). Jésus est la véritable lumière de l'amour de Dieu dans le monde ; pourtant nous ne reconnaissons pas toujours la présence de cette lumière divine. Et chaque année, Noël nous rappelle la lumière de l'amour de Dieu qui nous guide à travers l'histoire de l’humanité et de toute la création.

Comment reconnaissons-nous la présence de la lumière de Dieu qui nous guide dans la vie quotidienne ? Les traditions synoptiques nous offrent une réponse appropriée. Lorsque nous nous concentrons sur le récit de l'enfance chez Luc, nous nous rendons compte que les bergers, les premiers disciples de Jésus, ont dû faire du chemin pour voir la lumière du monde : « Lorsque les anges les eurent quittés pour le ciel, les bergers se dirent entre eux : ‘Allons à Bethléem pour voir ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous a fait connaître.’ Ils se hâtèrent d’y aller et ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né couché dans la mangeoire » (Luc 2, 15-16). Les paroles de saint François de Sales interprétant la première nuit de Noël sont ici éclairantes : « Le champ des bergers était éclairé par la lumière céleste et rempli de musique angélique. Alors que la crèche de Bethléem était entourée par les ténèbres, le froid mordant et résonnait du cri du nouveau-né Jésus, ce n'est pourtant pas dans le champ des bergers, mais bien dans la crèche de Bethléem que Dieu a été trouvé. » Les bergers ont quitté le confort de leur vaste champ pour s'approcher de la crèche insignifiante d’un enfant sans abri. Là, ils ont fait l'expérience de la présence de Dieu. De même, les mages ou les sages venus d'Orient, guidés par l'étoile de la lumière de Dieu, ont dû se mettre en route vers un lieu inconnu pour adorer le nouveau-né Jésus (Matthieu 2, 1-12).

Noël aujourd'hui

Cette année, Noël nous invite à discerner un chemin similaire dans nos vies personnelles, familiales et communautaires. Comme les sages et les bergers, qui ont dû quitter leur confort et leur consolation pour s’approcher d’une pauvre mangeoire et découvrir l'Emmanuel, nous devons, nous aussi, lâcher « quelque chose » ou changer radicalement d’attitude afin d’entrevoir la vie divine et trouver Dieu dans les expériences agréables et moins agréables, ou dans les situations confortables et moins confortables de notre vie quotidienne. Nous recevons de nombreuses invitations à regarder au fond de nous-mêmes pour reconnaître les zones sombres ou les périphéries personnelles de nos vies, à ouvrir les yeux pour voir la lumière de Dieu qui nous guide dans les zones fragiles et les moments difficiles de nos existences et à nous laisser guider par la lumière de l'amour de Dieu.

La pandémie nous a fait entrer dans un monde d'incertitudes, et les relations, dans nos pays, nos familles et nos communautés, deviennent de plus en plus difficiles. C'est dans ce contexte que nous nous demandons : que signifie être guidé par la lumière de l’amour de Dieu ? Comment pouvons-nous devenir une lumière d'amour qui guide les autres ? L'amour de Dieu révélé à Noël nous enseigne que nos vies ne doivent pas être centrées sur nous-mêmes, mais sur nos voisins/nos proches, nos familles et nos communautés. Efforçons-nous de développer un cœur rempli de chaleur et de paix intérieure, irradiant la joie de Noël. Ce n'est pas quelque chose d'impossible.

En célébrant Noël, cette année, opérons trois changements d'attitude ou empruntons trois chemins intérieurs : (1) Un chemin de MOI vers l'AUTRE, lorsque nous pensons au bonheur et à la paix. Ici, l'accent est mis sur les autres et nous trouvons de la joie à rendre les autres heureux. Il s'agit d'abandonner les pensées mesquines telles que « ils n'ont pas été gentils avec moi, alors pourquoi devrais-je l'être avec eux ? » ou « ils ne m'ont jamais rien donné, alors pourquoi devrais-je leur donner quelque chose ? » En fait, il n'en faut pas beaucoup pour être bon, même avec les personnes qui ne sont pas si bonnes que cela avec nous, ou pour être respectueux, même avec les personnes qui ne sont pas respectueuses en retour. (2) Un chemin de l'AUTRE vers MOI, lorsque nous pensons aux changements à opérer. Ici, l'accent est mis sur nous-mêmes ; nous n'essayons plus de changer les autres mais de nous changer nous-mêmes. Si nous osons changer nos attitudes et nos pensées, tout change. En nous transformant nous-mêmes, essayons de devenir le reflet de ce que nous aimerions recevoir des autres. (3) Un voyage de MOI et de l'AUTRE vers LES VOIES DE DIEU. Ici, l'accent est mis sur les voies de Dieu, sur la présence de Dieu qui guide nos vies. L'humble naissance de Jésus nous montre que les valeurs et les mesures de Dieu sont différentes des nôtres. Dieu rend significatifs et vivifiants des lieux insignifiants et des situations désespérées. 

Que le message de Noël, cette année, bouleverse nos cœurs et nous donne la grâce de redoubler d’efforts pour refléter l'amour de Dieu et ses desseins sur nous. Si nous irradions des pensées et des sentiments positifs - la bonté, la compréhension, le pardon et la gentillesse -, c'est ce que nous recevrons en retour. Il appartient donc à chacun d'entre nous de faire de nos familles et de nos communautés, des lieux de chaleur humaine et de paix durable - de nouvelles crèches de Bethléem pour notre temps. Au moment où nous célébrons Noël, que le cœur de Jésus commence à battre dans nos cœurs ! Commençons une nouvelle vie dans le Christ en accueillant la nouvelle année !

Je souhaite à chacun d'entre vous la chaleur et la joie de Noël, ainsi que le réconfort profond et la paix durable venant de la conscience que Dieu est la lumière d'amour qui nous guide sur le chemin de la vie - Emmanuel (Matthieu 1, 23 ; 28, 20).

Toutes mes prières pour un joyeux Noël et une bonne année 2022 !

Sœur Rekha Chennattu, RA

Supérieure Générale

23 décembre 2021