Journees diocesaines des jeunes du Diocese de Bafoussam (Cameroun)

J eventvendredi 3 avril 2020

Voir les photos de la Journees diocesaines des jeunes du Diocese de Bafoussam (Cameroun)

 

« Les jeunes de Bafoussam s’interrogent… Et l’Eglise leur répond ! »

Il leur fallait juste une belle occasion, un espace et des stimulateurs. Et voilà, tout est donné via les Journées Diocésaines des Jeunes dans le doyenné de Tamdja où laïque engagés, prêtres, évêque diocésain entourés de religieux (se) et divers agents pastoraux, écoutent, conseillent et forment la conscience des jeunes de notre diocèse à l’interrogation capitale sur les tentations qui sont les leurs, le chemin à suivre et la tendresse constamment manifestée de notre Mère l’Eglise à leur égard.

Oui, comment ne pas s’interroger en ces heures où la jeunesse qui aspire tant au bonheur, est comme prise en otage dans un tourbillon de pensées et d’actions nocives à son épanouissement ? Les JDJ sont donc un temps de grâce à vivre, pour avoir l’opportunité de « rentrer en soi-même » comme l’enfant prodigue dans les terres lointaines de son égarement. Plus encore, c’est un temps où Jésus se trouve, « Jeune parmi les jeunes afin d’être un exemple pour les jeunes et les consacrer… » pour employer une expression de saint Irénée de Lyon, et reprise par le pape François.

Et cette année, la main du Seigneur nous invite providentiellement à commencer cette célébration sous le patronage bienveillant de celui que le saint père Jean-Paul II a appelé « Père et maître de la jeunesse » (Jean-Bosco).

C’est Lui, le Christ, en effet, qui « est la plus belle jeunesse au monde » (CV 1) et qui donne la vraie jeunesse. Car, « tout ce qu’il touche devient jeune, devient nouveau, et se remplit de vie » (CV1).

Les éditions se   succèdent mais ne se ressemblent pas. En 2014 lors de la 4ème édition, face aux dérives que la modernité introduisait déjà dans le milieu des jeunes, la coordination diocésaine de la jeunesse de Bafoussam entrepris une démarche à la suite du Christ afin de s’enraciner en Lui pour ne pas tomber. Le thème conducteur était alors « Demeurez en Moi comme Moi en vous » Jn 15,4. A la 5ème édition en 2016, le regard a été davantage approfondi à la suite du Christ. Pour faire face aux défis sociaux de plus en plus multiples et embarrassants, le garde-fou se trouvait alors dans Jn 15,5 « Hors de Moi, vous ne pouvez rien faire » thème de cette édition de 2016.

            Ayant pris corps avec le Christ dans la célébration des JDJ, la confiance dans l’engagement de notre jeunesse diocésaine s’est faite concrète et joyeuses. Ceci s’est pleinement manifesté en 2018 à Balengou lors de la célébration de la 6ème édition des JDJ. Le thème significatif était alors une affirmation certaine « avec Dieu, nous ferons des prouesses » Ps 60,14. En cette année 2020, notre jeunesse célèbre les JDJ dans un contexte social particulier et sans précédent. Notamment , la crise qui sévit dans les régions du nord-ouest et du sud ouest de notre pays et aux conséquences innombrables et une pléthore de violence multiforme en milieu jeune. La particularité de cette 7ème édition est l’intégration totale à tous les niveaux dans l’organisation, des aspects bilingues afin de permettre à nos frères et sœurs de la culture anglophone dont le nombre dans notre diocèse n’est plus quantifiable, de vivre la participation avec aisance. La violence en milieu jeune est devenue quotidienne et peu à peu commence à ne rester que dans les divers sociaux. Fort de cela, le thème qui a conduit cette édition, est « Comment, Jeune, garder pur son chemin ? » Ps 118,9. Cette interrogation qui est un appel à la conscience profonde, nous a poussé à célébrer cette édition avec plus d’engagement afin d’en ressortir revigorer.

Cette édition est la première qui se célèbre dans les locaux de notre établissement (le Collège Polyvalent Assomption) situé sur le territoire de la Paroisse Saint Barnabé de KOUOGOUO I.

QUELQUES ASPECTS IMPORTANTS

la chorégraphie d’ouverture. Riche d’émotions et de messages, minutieusement préparée et magistralement présentée par un groupe de jeunes dont on a pu admirer et apprécier le talent. Un véritable chef-d’œuvre ! La prestation porte sur le thème retenu pour les JDJ : « Comment, jeune, garder pur son chemin ? » (Cf. Ps 118, 9).

MESSE D’OUVERTURE

Dans son homélie, le curé doyen, représentant le père évêque., s’est appuyé sur les textes du jour (2S 11, 1-4.5-10a.13-17 et Mc 4, 26-34), et a tenu à délivrer un message fort à l’endroit des jeunes en insistant sur deux éléments essentiels : le travail et la grâce. En effet, invitant les jeunes à ne pas se laisser aller aux rêveries ni se laisser prendre au piège de la facilité, il leur a rappelé qu’il n’y a point de miracle qui sorte du néant. Le miracle ne se produit que là où la grâce de Dieu conjugue avec le travail de l’homme. D’où la formule : « Travail de l’homme + Grâce de Dieu = Miracle ». L’on ne peut moissonner que si l’on a pris la peine de semer, sans travail il n’y a point de fruits. La paresse est donc un ennemi que le jeune chrétien doit combattre de toutes ses forces.

Après la messe a suivi le premier entretien des JDJ, animé par Madame Bernadette DAKOUA, journaliste à la RVE (Radio diocésaine) portant sur le thème « Jeunes, où vas-tu au carrefour de ta vie ? Les grandes tentations du jeune de notre temps. »

Le lendemain, a eu lieu le deuxième entretien fait par l’abbé Armel Fongué, prêtre diocésain. Son entretion portait sur le thème général des JDJ : « Comment, jeune, garder pur son chemin ». Il a insisté sur quelques situations concrètes où se vit la pureté en milieu jeune

Les études : performance dans l’honnêteté, exemple de travailleur, assiduité, respect des encadreurs et enseignants.

La vie sociale : humilité, service, sens de la gratuité dans le service, courtoisie…

Domaine vestimentaire : se vêtir décemment, éviter de se conformer aveuglement à la mode, choisir l’essentiel et éviter l’esclavage de l’accessoire…

Vie spirituelle : relation personnelle au Christ, piété frappante mais humble…

Engagement paroissial : sérieux, dévouement, courtoisie, respect de l’autorité.

Entretien avec le père Évêque, Mgr Dieudonné Watio sur le thème « Sollicitude et action de l’Église à l’égard de la jeunesse »

Arrivé sur le site des JDJ, le père Évêque reçoit de la part des jeunes un accueil très chaleureux. Après la prière, il est briefé par l’aumônier diocésain des jeunes, abbé Valentin sur les activités déjà menées. L’intervention du pasteur propre de notre diocèse commence par ces paroles rassurantes à l’endroit des jeunes : « Vous êtes les amis du Christ et il veut vous voir vivants ; il est philanthrope et il vous veut philanthrope. » Ces paroles pourraient en effet résumer la lettre apostolique Christus vivit du saint père, le Pape François. sur lequel porte la présentation du père Évêque. De fait, souligne le père, Dieu est amour, Christ est sauveur, Jésus est vivant, et si nous cherchons la force dans les choses de ce monde, nous ne la trouverons pas. Jésus-Christ est éternellement jeune et il donne sa jeunesse à toute chose ; il est la source de la jeunesse. Que les jeunes ne se lassent pas de le chercher.

LE SPORT

Après une courte pause et le repas, on a laissé place aux différentes activités sportives.

GRANDE LOUANGE ET ADORATION

la grande adoration du Très Saint Sacrement. Moment fort de cette deuxième journée. Elle a été présidée par l’abbé Edmond KAGO TASSE, vicaire de notre paroisse saint Barnabé. Ce moment a vu une implication particulière des jeunes qui, à travers chants de louanges, danse, prières et supplications, intercessions, ont exprimé dans un cœur-à-cœur, leur reconnaissance et leur action de grâce à Jésus qui les aime et lui ont présenté leurs différentes intentions.

GRANDE SOIREE CULTURELLE

les différentes troupes et groupes se sont préparées pour les activités culturelles qui ont débuté avec en ouverture la prestation des jeunes de la Maison Diocésaine de la Jeunesse.

MESSE DE CLOTURE

la messe pontificale de clôture des JDJ. Celle-ci a été célébrée par le père Évêque Pendant cette messe qui coïncidait avec la Fête de la Présentation du Seigneur, Mgr Dieudonné WATIO a procédé à la consécration de la jeunesse au Seigneur par les mains de la Vierge Marie.

PARTAGE DE QUELQUES JEUNES PARTICIPANTS AUX JDJ

CARMEN : Je suis Carmen de la Paroisse Saint Barnabé dans le doyenné de Tamdja, élève en classe de Première F8 au Collège Polyvalent Assomption. Les JDJ ont été pour moi un moment de prière et de recueillement avec le Christ (Adoration, messe, prière du matin) ; moment de partage et d’échange autour du thème « Comment, Jeune, garder pur son chemin ». Ce qui a attiré mon attention dans les multiples enseignements c’est de savoir, nous, jeunes, comment garder pur notre chemin ; comment marcher sur les pas du Christ à l’exemple du roi David en étant humble, en reconnaissant son péché, en faisant acte de pénitence et en faisant confiance au Seigneur. 

VIVIANE : Je m’appelle Viviane, élève au Lycée Bilingue de Bafoussam, en classe de Tle D. Les JDJ se sont bien déroulées. Les points ou les aspects qui m’ont marqué sont les enseignements reçus sur le thème, et l’adoration présidée par l’abbé Edmond-Pascal. Entre autre, il y a également la cérémonie d’ouverture par les participants le vendredi 31 janvier2020 qui s’est démarquée par son originalité et sa beauté. En outre, la présence du père évêque auprès de nous les jeunes, a rendu encore plus belle et joyeuse cette « mini-retraite ». La soirée culturelle s’est très bien passé et s’est démarquée par la gaieté et l’enthousiasme des jeunes. Les jeux concours et les matchs de football et de handball ont permis aux différents doyennés de se rencontrer et de compétir amicalement. La messe de clôture du 02 février a été très belle et émouvante avec la remise des chapelets au père évêque, aux religieuses de l’Assomption et au « mini père évêque », pendant la messe. Nous avons également eu un petit entretien sur les méfaits de la drogue et ses conséquences pour celui qui la consomme et son entourage.

MARINA : Je m’appelle Marina, élève en classe de Première F7 au Collège Polyvalent Assomption. Le moment d’adoration a été formidable. C’était ma première fois de participer a un tel moment de prière mouvementée jusqu’à ce que je me suis sentie libérer. D’habitude, lors de l’adoration, je suis toujours dans mon coin toute seule mais ce jour-là j’étais dans une grande joie. J’ai vécu un moment amical avec les autres jeunes des différents doyennés ; surtout lorsque nous sommes sortis pour le sport. Lors des conférences, j’ai beaucoup aimé cette question : « Jeune, où vas-tu au carrefour de ta vie ? ». C’est-à-dire qu’un jeune doit savoir choisir et décider. A la question « comment, jeune, garder pur son chemin », j’ai eu la réponse : par la prière, la Parole de Dieu et la vie en société. Nous jeunes, nous devons savoir résister au diable.

CLAUDE : Je m’appelle Pokam Claude, élève en classe de Terminale ESF au Collège Polyvalent Assomption. Ce qui m’a plus pendant les JDJ c’est que les jeunes étaient calmes, disciplinés, respectueux. Les Religieuses de l’Assomption ne nous ont pas abandonné. J’ai aimé la présentation de toutes les activités et l’organisation générale. Je remercie le diocèse (la père évêque) d’avoir mis cela en cette période où les jeunes de notre génération vivent des situations critiques et violentes.