local_offer L’éducation local_offer #Assumpta

L'éducation en Afrique centrale

L eventmardi 5 juillet 2022

La Région d’Afrique centrale est composée de deux pays : Cameroun/ RDC. Ainsi dans nos deux pays, il existe deux collèges, un dans chaque pays. L’article sur l’éducation est la résultante des expériences éducatives mises en place pour aller vers les périphéries avec vos élèves.

« Comment éduquer vos élèves à aller vers les périphéries ? Ou bien quels sont les expériences éducatives mises en place pour aller vers les périphéries avec vos élèves »

La froideur qui anime l'homme, l'être humain aujourd'hui interpelle tous ceux qui ont la charge d’encadrer et d'éduquer les enfants que l'Église leur a confiés.  Ainsi nous constatons très souvent nous semble-t-il qu'il y a un gouffre entre le centres constitues des enfants nantis et les périphéries constituées des démunis des déshérités et des laissés-pour-compte. Et la question : «  Comment éduquons- nous nos élèves à aller vers les périphéries ? Ou bien quels sont les expériences éducatives mises en place pour aller vers les périphéries avec nos élèves ? Ces questions loin de venir tarauder notre esprit pédagogique,  nous interpellent par rapport à notre manière d’éduquer ces âmes sensibles que le Seigneur place dans nos pauvres mains pour leur transformation positive et intégrale en vue de constituer à leur tour la chaîne de transformation et de développement de l'humanité entière.

Ainsi nous les éduquons en général et surtout à travers la Formation Humaine et

Religieuse (FHR) à être sensibles à tous besoins (difficultés/préoccupations) autour d’eux.  Nous voulons éloigner de nos élèves de la culture de l'indifférence. Que l'esprit de solidarité et de générosité soit leurs leitmotive. En d'autres termes, comment travailler à former des jeunes ouvriers qui vont travailler  demain dans le champ du Seigneur redonnerait l'espoir et l'espérance à tous ceux qui souffrent autour d'eux ? Et  qui ont l'espoir d'accéder à la lumière évangélique ?

En effet, l'élan de générosité et de solidarité a depuis quelques années caractérisées beaucoup de nos apprenants au Collège Polyvalent Assomption de Bafoussam (Cameroun) ; Nous en  voulons pour preuves un élève de la classe de 3e issu d'une famille défavorisée qui a les bénéficiés de l'assistance spontanée et bénévole de ses camarades de classe et de la communauté éducative dans le cadre de son intervention chirurgicale. Actuellement le petit Martin poursuit résolument ses études étant en bonne santé en classe supérieure au CPA.  De même, cet autre apprenant de la classe de Terminale ESF qui, depuis la classe de 3e réalisait de petites tâches payantes pendant les vacances à l'établissement pour pouvoir payer sa scolarité.  Déjà cette année,  les élèves de la classe de Terminale F8A ont soutenu leur camarade qui, faute de moyens financiers,  n'avait pas pu constituer et envoyer son dossier à l'examen officiel.  Au niveau même de notre institution, certains cas sociaux sont accueillis et aidés par les Religieuses de l'Assomption afin qu'ils bénéficient gracieusement des enseignements comme tous les autres élèves sans discrimination.  Le chaleureux accueil réservé à quelques élèves déplacés internes suite à la guerre dans les régions du nord-ouest et le sud-ouest Cameroun en est une autre illustration. Aussi dans le cadre des visites d'entreprises que nos élèves de l'enseignement technique effectuent  pendant leur formation pratique ; Ils sortent des ateliers et des laboratoires du CPA pour aller voir ce qui se passe ailleurs autour d'eux.

La filière F8 (science et technologie de la santé et du social) en plus des hôpitaux et centres hospitaliers, ils visitent également les centres des malvoyants et de malentendants tel que : Le CISPAM (Centre d'Intégration Scolaire Professionnelle pour Aveugles et Malvoyants) afin de toucher du doigt la réalité de cette catégorie d'élèves pour mieux les aider en partageant les souffrances.

Ici également, la charité et la générosité sont au rendez-vous, car lors desdites  visites chaque élève prévois un don en nature (savon, riz, haricot, habits et bien d'autres).

La filière F7 (sciences et techniques biologiques et médicaux sanitaires) visiter les centres où il y a des laboratoires pour se perfectionner. Ainsi lors des journées portes ouvertes (JPO)  nos élèves réalisent des examens à vil prix afin de permettre aux démunis d'y avoir accès.  A côté de cela il y a d'autres paramètres qui sont pris gratuitement.

 

Voici une intenso la quintessence de l'expérience de la République démocratique du Congo (Lycée Mpiko)

Expérience mise en place où aller vers les périphériques avec nos élèves.

Depuis septembre 2018, nous avons mis en place, à l'école, plusieurs groupes de vie donc on appelé « les amis des pauvres » qui fonctionne très bien, mieux que tous les autres, tant  les élèves et les enseignants qui les encadrent sont très mordu pour la cause des plus petits.  Dans leur  projet annuel, ils ont plusieurs actions à mener notamment :  visiter les malades dans un hôpital populaire tenu par une congrégation diocésaine, qui accueille les pauvres : Saint-Joseph, visiter un orphelinat et un centre d'accueil des sœurs de la charité de mère  Thérèse de Calcutta qui abrite les sans-abri, les enfants malades mentaux et les vieillards abandonnés, bref toutes les personnes rejetée par la société.

Comment ce groupe fonctionne t-il ?

Chaque mercredi après les cours, ils se réunissent pour réfléchir, planifier, évaluer leurs actions. Leur réflexion porte notamment sur comment réuni les fonds nécessaires pour leur  partage  aux plus démunis. Les élèves se cotisent en prenant sur leur argent de poche, elles  se privent du petit déjeuner ou du goûter qu'elles achètent au marché de l'école (les dames viennent vendre aux élèves de quoi manger). Elles demandent aussi aux autres élèves de l'école de participer à leurs actions en donnant un petit rien. Dès qu’elles réunissent le nécessaire, elles achètent des vivres pour le partager dans un des sites précités à chaque sortie pour une visite, les élèves reviennent transformées, le contact avec les périphéries existentielles leur montre qu'il y a une partie de leurs frères et soeurs en humanité qui souffrent  puisqu'elles et qui ont besoin d'elles. Elles découvrent la nécessité de soulager quand soit peu la misère de l'autre. C’certaines  élève sensibles pleurent en voyant la souffrance des personnes visitées. La relecture après les visites les aide beaucoup à trouver l'équilibre, à faire la part des choses et à reprendre courage pour recommencer une autre fois. Elles sont toutes adolescentes.

Année scolaire, à cause de la pandémie du coronavirus, nous avons arrêter toutes les activités périscolaires qui sont pourtant bénéfique pour nos élèves point nous reprendrons toutefois après le confinement

Bref, nos expériences sont  légions et nous en avons seulement  tiré que quelques unes.  Celles-ci traduisent le fait que la sensibilisation effectuée dans le cadre de la Formation Humaine et Religieuse est porteuse de bons fruits.

Nous fondons enfin beaucoup d'espoirs sur des perspectives d'avenir plutôt prometteuses. L'on pourrait par exemple dans le cadre des « jeunes Assomption » créer des fermes agricoles dans lesquelles des nécessiteux, mais ambitieux pourraient effectuer des petites tâches rémunératrices dont les revenus générés, leurs permettraient de s'instruire,  de se former et d'étudier pour être utiles à eux-mêmes et à la société.

Ainsi, nos apprenants tant de Kinshasa que de Bafoussam  deviendront des arbres porteurs de  meilleurs fruits,  parce que plantés sur les terreaux fertiles que sont la foi en Dieu, l'amour du prochain et la solidarité agissante est bien pensée. Seulement l’on ne devrait jamais perdre de vue que dans notre environnement,  il est des gens qui jouent aux nécessiteux dans l'intention de pratiquer la mendicité.  D’où l'importance de l'écoute et des descentes sur le terrain afin de pratiquer une assistance vraiment objective est nécessaire. A ces expériences du Cameroun, associons celles de nos fréres et sœurs de la Republique  Démocratique du Congo. En effet, au collège Mpiko de Kinshasa, bien que nos réalités ne soient pas totalement identiques, mais nous vivons presque les mêmes expériences et partageons les sentiments similaires (apprenants et éducateurs). En ce qui concerne la vision globale des périphéries dans nos  environnements respectifs.

Donc nos objectifs et nos aspirations profondes tendent vers un point commun : «  mettre l’homme débout » (M.E)

Sr Delphine Grace

Référente pour l’Afrique Centrale

Education Transformatrice