local_offer Jeunes

Réunion nationale des sœurs en pastorale en Inde

R eventjeudi 11 août 2022

Réunion nationale des sœurs en pastorale en Inde

Cette rencontre sur le ministère pastoral a été organisée pour toutes les sœurs de la province indienne le 4 août 2021. Toutes les sœurs des quatre états de l'Inde [sauf quelques-unes qui n'ont pas pu] se sont rencontrées à distance par Google meet. Sr Véronique, l'archiviste de la Congrégation a accepté avec joie notre demande d'être la personne ressource pour la journée. Sr. Deepti Srankal, en tant qu'organisatrice de la réunion, a accueilli sans formalités Sr. Véronique et tous les membres. Elle a invité Sr. Vimala, la supérieure de la communauté de Patna, à animer une courte prière. Sr. Divya de la communauté de Calicut a officiellement souhaité la bienvenue aux participantes de toutes nos communautés.

Sr Véronique nous a présenté plusieurs réflexions informatives, inspirantes et stimulantes sur Sainte Marie Eugénie et la mission pastorale de la Congrégation.  

Elle a souligné certaines des caractéristiques importantes du ministère pastoral à l'époque de Sainte Marie Eugénie. A l'époque de Marie Eugénie, on ne parlait pas de "pastorale" comme aujourd'hui, mais Marie Eugénie a relié la pastorale à "notre mission" en tant que religieuses et éducatrices.

D'abord et avant tout, Sainte Marie-Eugénie a parlé de partage et de service des personnes. Elle a plus d’une fois souligné l'importance du service des "pauvres", en considérant les différents types de pauvreté dont souffrent les gens - pauvreté matérielle, spirituelle et morale. Elle nous a rappelé que si nous "expérimentons cette pauvreté dans notre vie, dans nos conditions de vie, nous serons plus à même de servir les gens et de partager la vie avec eux”. Ce "service et partage" est un aspect de l'activité pastorale.

Nous sommes aussi habilitées à reconnaître l'unicité de chaque personne avec le plus grand respect. Elle a comparé l'unicité des personnes à la variété des fleurs qui ont des couleurs et des parfums différents. Nous sommes appelés à être les servantes, les sœurs et les amies des personnes. Cela implique que nous devons comprendre la vie des gens, connaître leur situation et être avec eux dans leurs chagrins et leurs souffrances. 

Elle a également exprimé très clairement que notre travail pastoral implique aussi nos attitudes envers les personnes. Nous devons découvrir le don des gens, être proches d'eux afin de les aider à se former un bon caractère et nous devons les connaître personnellement. Ils sont eux-mêmes responsables de leur vie, nous ne sommes là que pour les accompagner dans leur recherche et leur fournir les espaces nécessaires à leur croissance.

En donnant de l'importance à l'unicité de chaque être humain, nous respecterons sa manière d'entrer en relation avec Dieu, nous lui permettrons de penser par lui-même, d'agir par lui-même, de faire des choix avec conviction et de décider comment être utile à la société. Nous permettrons également aux gens de développer leur capacité d'engagement. C'est un long processus.

Sainte Marie-Eugénie nous a encouragées à plusieurs reprises à développer une attitude positive envers chacun, à voir la "bonté" en chacun. Elle dit que même dans la pire personne, il y aura quelque chose de bon.  Si l'on n'est pas capable de reconnaître le "bien" chez les autres, on est mis au défi de s'examiner soi-même, ses idées et ses pensées.

Elle a recommandé aux sœurs de prendre l'habitude de se demander chaque soir "ce qu'il y a de bon en chacune des élèves". "Nous devons les aider à développer leurs talents, les accompagner dans leur croissance, elles sont responsables de leur vie. Dans nos écoles, nous devons former des "femmes" (sans les rendre religieuses), les préparer aux réalités de la vie, écouter les élèves, être proches d'elles, prendre soin d'elles mais leur permettre de grandir par elles-mêmes. Elle a dit que l’on n’a pas besoin de le faire tous les jours mais il faut le faire discrètement parfois. Nous devons dire des mots utiles dans nos conversations avec les gens et faire extrêmement attention à ce que nous disons et à la manière dont nous parlons.  Il faut "faire silence", ne dire que des mots utiles et faire attention à ce que nous disons.

Il nous faut avoir une vision claire du monde. Comprendre comment les gens vivent, ressentir avec le cœur, l'affectivité, la compassion. Nous devons regarder les situations avec intelligence et compassion, toutes deux éclairées par l'Évangile.

Quand Sainte Marie Eugénie a découvert Jésus et son amour, elle a pu dire "le monde n'est pas assez grand pour mon amour". L'amour de Jésus est beaucoup plus fort que n'importe quel amour, nous devons aimer tout le monde. Le Christ peut me donner ce don de l'amour qui me fait être proche des personnes que je ne connais pas.

Encore une fois, comme Marie Eugénie l'a dit, "aucun de nos efforts ne devrait être le dernier... ne dites jamais "c'est assez"".

Un dernier aspect de la pensée de Marie Eugénie sur le travail pastoral concerne la communauté.      Quand nous sommes en mission, pensons que nous sommes envoyées par la communauté et que chacune a son propre rôle : reconnaissons, acceptons, accueillons et embrassons les dons de chacune. Aujourd'hui, nous parlons de collégialité et de synodalité. Nous devons consulter les autres, prendre conseil auprès des autres afin d'être plus efficaces dans la mission.

Un temps de clarification a suivi à partir des réflexions de Sr Véronique. Nos sœurs ont été impressionnées par son exposé et l'ont beaucoup apprécié. Elles ont toutes exprimé qu'il était magnifique et inspirant. Certaines sœurs ont partagé que c'est la première fois que nous avons entendu que le ministère pastoral est si large, profond et vaste et que toutes les communautés y participent parce que nous avions l'habitude de penser que le ministère pastoral est seulement ce qu'on appelle le travail paroissial, mais c'est en fait tout ce que nous faisons et ce ministère est aussi dans une large mesure communautaire.

La réunion s'est terminée par un vote de remerciement proposé par Sr Marykutty de la communauté de Chepparamba.

Toutes les communautés, à l'exception de Harnaut, ont participé à la réunion avec beaucoup d'intérêt et d'enthousiasme. Sr. Deepti de la communauté Rajodi a animé la session. Elle avait envoyé l'ordre du jour ainsi que des rappels à plusieurs reprises pour une meilleure participation. Chapeau à toutes - Province d'Inde.

Mission pastorale nationale de la province indienne [août 2021].

Srs. Marykutty, Vimala et Deepti