local_offer Spiritualité

Chapitre -Noël 2020

C eventjeudi 21 janvier 2021

Télécharger le messageFR - ENG - ESP - PT

Très chères sœurs et amis,

Je vous souhaite à tous un Joyeux Noël et une bonne Nouvelle Année.

Noël revêt une importance particulière cette année alors que nous continuons à tâtonner dans l'obscurité de la pandémie du Covid 19. Nous avons besoin d'une pause dans les confinements. La période d'attente est terminée. Le temps est venu de célébrer Noel, de célébrer la présence aimante de Dieu parmi nous, EMMANUEL, Dieu avec nous. Le mystère de l’Incarnation est le mystère de la PAROLE éternelle devenant chair en la personne de Jésus et demeurant parmi nous. Le quatrième évangéliste le décrit comme un mouvement de la lumière. « La vraie Lumière, qui éclaire tout homme est venue dans le monde » (Jn 1,9). Ainsi, Noël nous rappelle le pèlerinage de Dieu venant habiter parmi nous, et la présence vivifiante de Dieu cheminant avec nous en Jésus, LUMIERE éclairant tout être humain. Dans la théologie Johannique, la lumière symbolise l'éveil spirituel accordé aux croyants, qui sont également invités à devenir des Enfants de Lumière. Pour saint Paul, « le fruit de la lumière consiste en toute bonté, justice et vérité » (Eph.5,9). La présence de Dieu parmi nous est une lumière pour notre chemin ici et maintenant, une lumière qui nous éclaire, nous guérit et nous rend capables de devenir ENFANTS DE LA LUMIERE. Illuminés par cette lumière de Vie, affermissons ce qui est bon, juste et vrai quelle que soit la situation dans laquelle nous nous trouvons.

Les récits de l’enfance nous disent que Jésus est né enfant sans abri dans une terre colonisée (Luc 2,1-6). Joseph et Marie craignaient pour la vie de l’enfant et ont dû fuir en Egypte pour assurer un foyer plus sûr au nouveau-né (Mt.2 :13-15). Les parents de Jésus ont vécu l’anxiété, la situation dramatique et l’expérience de la violence de toutes les FAMILLES DE MIGRANTS, tous ceux qui sont contraints de fuir leur patrie à cause des persécutions, des famines ou des guerres. Gustavo Gutierrez l’a si bien exprimé « Le Dieu qui s’est fait chair en Jésus est le Dieu caché dont les prophètes nous ont parlé. C’est ainsi que Jésus se révèle être ce Dieu caché dans la mesure où il est présent en ceux qui sont les personnes absentes et anonymes de l'histoire, ceux qui ne sont pas les maitres de l'histoire, c’est à dire les puissants, les socialement acceptables, « les sages et les savants » (Mt 11, 25) ».[1] L’enfant Jésus s’identifie à ceux qui expérimentent la peur de la mort, qui affrontent des déplacements inhumains, qui souffrent l’humiliation et l’indifférence. Cette année, Noel nous invite à faire une place spéciale en nos cœurs pour tous ceux qui souffrent et qu’on ne remarque pas. Dans le contexte de la pandémie, nous pensons sans cesse à l'insécurité, à l'incertitude et à la peur que nous avons tous expérimentées. Jésus nous invite à passer de notre peur des incertitudes à l'espérance rassurante de la présence de Dieu qui nous guérit.

Noel Aujourd’hui

Sœurs et amis, donnons encore plus de sens à Noel cette année en célébrant notre identité d'enfants de lumière au cœur de la crise actuelle. Puissions-nous devenir des phares qui donnent espoir aux personnes qui souffrent aux marges ou aux périphéries de nos sociétés. Puissent les expériences du Covid-19 elles-mêmes être guide et lumière pour notre marche en avant.

Le don de Noël, Emmanuel, scelle l'intervention permanente de Dieu dans l'histoire humaine et célèbre la présence immanente de Jésus, parole   et vraie lumière, qui nous illumine et nous donne le pouvoir de devenir des enfants de lumière, enfants de Dieu. La lumière de Jésus nous permet de surmonter les revers, les déceptions et les peurs de la pandémie et d’aller au-delà de nos expériences passées. Laissons la grâce de Christ nous guérir et transformer notre rancune, notre envie, notre paresse et notre égoïsme. Oui, nous sommes invités à devenir un SIGNE D’ESPOIR pour ceux qui sont dans l'obscurité générée par l’insécurité de notre temps si éprouvant. Que nos célébrations de cette année nous aident à lutter contre notre égoïsme et à grandir dans ce respect et cet amour de soi qui nous amènent à vivre les uns pour les autres, surtout pour tous ceux des périphéries qui ont besoin de notre bonté et de notre générosité dans ces moments difficiles. Devenons les uns pour les autres, présence réconfortante de Dieu grâce à notre regard positif, nos paroles encourageantes, et nos actes de compassion. Dans notre vie quotidienne, faisons des efforts décidés et des choix justes qui aident à maintenir l'intégrité de la création, demeure de Dieu et notre « maison commune ». C’est une manière significative de répondre à l'appel de notre temps et de célébrer Noël 2020 !

A l'aube de la nouvelle année, sommes-nous prêts à nous engager sur un NOUVEAU CHEMIN à la recherche de quelque chose de diffèrent ? Dans l’optique biblique, cela signifie toujours aller vers un avenir inconnu préparé par Dieu. Nous savons que les épreuves du présent seront des bénédictions pour le monde futur. La pandémie nous a invités à nous engager sur une nouvelle voie, convaincus qu'un nouveau départ est possible et qu’il est un impératif maintenant. C'est l'appel de ce moment, c’est l’heure. Joignons-nous à la voix du prophète Isaïe : "Les gens qui marchaient dans les ténèbres ont vu une grande lumière" (Is 9, 2). Face à toute l'angoisse et à l'anxiété des dix derniers mois de la pandémie, nous avons vu l'héroïsme de notre personnel de santé ; le service désintéressé et la générosité de nos voisins ; le travail infatigable des scientifiques pour développer les bons vaccins ; les efforts des gouvernements pour le mettre à la disposition du maximum de personnes. Nous avons été touchés par l'engagement exceptionnel de tant de personnes. Ces personnes nourrissent notre espoir qu'il y a quelque chose de plus que l'impuissance, la rupture et la panique de la pandémie qui menacent de détruire notre vie normale, notre sécurité financière et notre bien-être. Tant de vies témoignent que Dieu chemine avec nous, ravive notre humanité et recrée notre monde. Elles nous donnent la vision d'un nouveau monde de lumière, où l'attention humaine, l'optimisme et l'esprit audacieux nous permettent de faire face aux incertitudes de la vie. Faisons des expériences de la pandémie une lumière pour notre cheminement en cours. Nous apporterons alors Christ au monde. C’est cela Noël !

En tant qu'enfants de lumière, marchons dans une vie nouvelle en cette nouvelle Année et promouvons des familles, des communautés et des sociétés plus humaines en saisissant les Bénédictions de Dieu ! 

Comptez sur ma prière pour chacun de vous pour un Noël joyeux et une belle année 2021 !

Sœur Rekha Chennattu, RA

Supérieure Générale                                                                                                                                         

23 décembre 2020

[1] Gustavo Gutiérrez, The God of Life (Maryknoll: Orbis Books, 1991), 86.