local_offer Les Archives

Echo des Archives - nº 7

E eventmercredi 8 décembre 2021

Dans son chapitre du 13 août 1891, Marie Eugénie disait : « C’est toujours une grande joie de se trouver réunies à l’époque des vacances et c’est la consolation que nous éprouvons en ce moment où bien des sœurs qui travaillaient pour Dieu et remplissaient au loin leur mission se sont momentanément rapprochées de nous. Mais cette réunion doit être pour nous plus qu’une joie. Sans doute, c’est une chose bonne que la joie et Dieu la donne toujours avec générosité à toutes ses créatures (…) Je voudrais, mes sœurs, que cette joie du rapprochement ne fût pas pour nous seulement une joie, mais encore une occasion de nous renouveler, de nous retremper. Et en quoi donc nous retremper ? Eh bien, je crois que ce doit être avant tout dans l’esprit de notre Institut, dans l’esprit de l’Assomption. »

Il n’y a pas eu de sessions à Auteuil, ni de cris de joie au moment des retrouvailles, ni de rires raisonnant dans les couloirs de la maison… mais le Covid nous a invitées à élargir les murs de notre maison-mère. La voix d’Isaïe a retenti : « Élargis l’espace de ta tente, déploie sans hésiter la toile de ta demeure, allonge tes cordages, renforce tes piquets ! » (Isaïe 54, 2)

Avec la créativité et le travail de toutes, un voile de la tente s’est soulevé et nous l’avons porté plus loin que ce que nos cœurs avaient imaginé. Ainsi cette joie dont parle Marie Eugénie, l’équipe des Archives l’a reçue au centuple.  En février, les journées « Aux Sources » ont réuni plusieurs centaines de personnes qui venaient se « retremper » dans l’esprit de l’Assomption, qui venaient boire à la source commune. Au-delà des sœurs, des visages de laïcs venaient enrichir la communion. Cette expérience nous a fait sentir davantage que les sources n’ont de prix que si elles sont partagées et que c’est à chacun de nous de proposer ce partage, là où nous sommes, avec audace et humilité.

Il n’y a pas eu de sessions à Auteuil… mais combien de rencontres grâce à notre nouveau compagnon – zoom… avec les enseignants de Guayaquil (Ecuador), les équipes d’Antipolo, San Simon et Malibay (Philippines), les sœurs aînées d’Europe, les enseignants de Vilnius (Lituanie), l’Assomption Ensemble d’Italie ou tous les collèges d’Espagne « rassemblés » le 10 mars pour une visite d’Auteuil en « live », et bien d’autres encore. A chaque fois, nous avons été touchées par la profondeur des expériences, par l’effet révélateur du partage, par la soif de la rencontre.

En mars, les maîtresses de formation se sont jointes au cortège. Après le questionnaire envoyé largement à un groupe de 100 personnes, sœurs et laïcs, nous avons pris plusieurs décisions en dialogue avec Sr Rekha et son conseil. L’une d’elles était de cheminer, comme équipe des Archives, avec les maîtresses de formation initiale (aspirantes, postulantes et novices) afin de nous former ensemble et de construire des outils qui permettent de mieux approfondir les sources et l’histoire lors de ces étapes de formation. Une première rencontre a eu lieu : elle a permis de formuler les thèmes sur lesquelles il serait bon de travailler. Nous espérons arriver le plus vite possible à des résultats concrets que nous pourrons vous partager.

En plus des réunions régulières avec les Archivistes de chaque Province, la tente des collaboratrices s’est élargie aussi. Après les visites-zoom de la page Web de la Congrégation, de nombreuses volontaires (une trentaine de sœurs et d’amies laïques) se sont présentées pour saisir des textes, les relire et partager à la mise en ligne d’un nombre toujours plus grand. Et même si cette tâche semble toujours pharaonique, une petite armée de fourmis se met en place avec ces « copistes » des temps modernes qui ont remplacé le stylet monastique par l’ordinateur et donnent du temps pour nous aider. Le groupe peut encore être étoffé, particulièrement avec des volontaires anglophones. 

Sous notre tente ouverte à tous, les Archives de nos sœurs Augustines ont aussi pris leur place. Les Archives de la rue des Plantes sont devenues une annexe des Archives Générales et les découvertes faites à Arras sont venues les enrichir. Plus de 1000 ans d’histoire nous sont ainsi confiés, avec tout le patrimoine du développement des soins hospitaliers donnés en France par les Congrégation. Nous ne faisons que commencer à explorer ce fonds mais il nous nourrit déjà beaucoup.

Elle avait raison, Marie Eugénie, quand les murs d’Auteuil s’élargissent, quelle que soit la forme que cela prend, une grande joie de communion jaillit gratuitement !

Pour tout projet ou demande : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. document.getElementById('cloak63b5278a8968a037ab56a71162eddab9').innerHTML = ''; var prefix = 'ma' + 'il' + 'to'; var path = 'hr' + 'ef' + '='; var addy63b5278a8968a037ab56a71162eddab9 = 'archives' + '@'; addy63b5278a8968a037ab56a71162eddab9 = addy63b5278a8968a037ab56a71162eddab9 + 'assumpta' + '.' + 'org'; var addy_text63b5278a8968a037ab56a71162eddab9 = 'archives' + '@' + 'assumpta' + '.' + 'org';document.getElementById('cloak63b5278a8968a037ab56a71162eddab9').innerHTML += ''+addy_text63b5278a8968a037ab56a71162eddab9+'';                                                                         

Sœur Véronique, Archiviste de la Congrégation

Avril 2021