local_offer Les Archives

Echo des Archives - nº 8

E eventmercredi 10 août 2022

Le rêve devient réalité

« Que faites-vous de votre intelligence, de votre cœur, de votre mémoire ? », interroge Marie Eugénie dans son instruction de chapitre du 10 novembre 1872. Elle nomme souvent la mémoire parmi les dons de Dieu : mémoire de l’œuvre de Dieu lui-même, même de son amour immense, mémoire de son action à travers chacune des sœurs, à travers la Congrégation, à travers le monde. Pour nourrir notre mémoire, la colorer avec l’histoire de l’Assomption à travers les siècles, le rêve d’un Musée a pris forme ces derniers mois. Au terme d’un chemin de réflexion de l’Équipe Internationale des Archives, des sœurs qui collaborent aux Archives dans la maison d’Auteuil, en collaboration avec la Communauté Générale, avec le soutien de Manuel Esteves qui travaille à Auteuil, le projet s’est concrétisé : formulation des objectifs, exploration des objets à exposer, découverte des musées d’autres congrégation, dessin des plans, budget, calendrier… Ce projet a été présentée par Sr Véronique et approuvé par Sr Rekha et son Conseil en juillet 2021. Les travaux ont commencé le 6 septembre 2021 : d’abord les électriciens, puis les peintres, avant la mise en place des meubles confectionnés sur mesure et des affichages variés.

Que sera ce musée ?

Nous l’avons pensé comme un espace où se rencontrent la tradition et la modernité, à l’image de notre esprit. Simple et beau. Partant de la conviction qu’il y a toujours quelque chose de nouveau à découvrir dans notre histoire, nous avons voulu qu’il soit un lieu d’information et d’interaction. Les objets exposés et les affichages seront complétés par des informations consultables sur tablette et ordinateur. Un « meuble aux trésors » offrira aux visiteurs les copies de documents originaux et des photos de l’histoire de nos Provinces. Un espace sera réservé aux souvenirs de famille des Gardiennes Adoratrices (Sœurs de Saint Aignan), des Augustines de Notre Dame de Paris avec leur longue histoire, de la grande Famille Assomption. Enfin, la salle sera équipée d’un écran et d’un vidéoprojecteur afin de projeté des films en lien avec l’histoire et le charisme de l’Assomption.

Le jardin, lieu de mémoire

Au-delà du musée, la maison d’Auteuil en elle-même est un lieu chargé d’histoire et de mémoire. La visite de ce qu’on appelait le « Petit Couvent » ou « Couvent de l’Immaculée Conception » du temps de Marie Eugénie fait partie des rituels d’accueil incontournables lorsqu’une nouvelle session commence. En visitant les caves et le jardin, nous nous sommes rendu compte que beaucoup d’objets demeuraient cachés. D’autre part, il nous semblait important que les visiteurs occasionnels puissent avoir accès à son histoire et son identité, de manière discrète et s’ils le désirent. Enfin nous désirions offrir à tout pèlerin de l’Assomption la possibilité de suivre les pas de Marie Eugénie et des premières sœurs à Auteuil. Un parcours de la mémoire dans le jardin a donc été conçu, reliant des traces concrètes de l’histoire et une borne d’information permettant de les décrypter. 7 emplacement sont prévus : l’ancien monastère, la chapelle du bois, le petit couvent ou couvent de l’Immaculée Conception, la villa Saint Michel et sa roseraie, la famille de l’Assomption, les chapelles de la maison au cours de l’histoire, la chapelle actuelle.

Ces projets nous réjouissent car ils sont le fruit d’un beau travail d’équipe et d’une collaboration enrichissante avec les professionnels qui nous aident. Dans le plan des études proposé dans les Conseils sur l’Education, Marie Eugénie parle de la géographie et de l’histoire enseignées aux enfants en soulignant qu’« on leur fait bien connaître les souvenirs remarquables qui s'attachent à chacun des lieux ». Les lieux nous ouvrent un chemin. Nous mesurons l’importance d’être enracinés dans une histoire, de pouvoir lire en certains lieux un peu de la genèse de ce que nous sommes et de savoir reconnaître notre héritage pour exprimer le charisme de l’Assomption et son identité dans le monde d’aujourd’hui. 

Sœur Véronique, Archiviste de la Congrégation

Septembre 2021

 

Cloche à usage liturgique des Augustines du Précieux Sang  d'Arras (17ème siècle)