local_offer Assomption Ensemble

La pandémie du covid 19 et « Assomption Ensemble» de la Région Afrique centrale : cas du Cameroun

L eventmercredi 14 avril 2021

Alors que l’année 2019 tire à sa fin, une pandémie partie de la Chine s’est propagée dans le monde entier pour atteindre l’Afrique centrale.

Rien ne semble arrêter le nouveau corona virus, agent responsable du covid 19. Pris de panique, les gouvernants ont édicté des mesures pour barrer la voie à la pandémie. Le port du masque est rendu obligatoire, la distanciation sociale et les mesures d’hygiène et de biosécurité sont prescrites.

En peu de temps, les contagions sont signalées çà et là. Les autorités sanitaires créent des pools isolés de prise en charge où les malades sont orientés et mis en quarantaine. L’inadéquation entre les moyens sanitaires disponibles (dépistage et prise en charge) et la maladie galopante crée la panique. Les malades désertent les hôpitaux pour leur famille où ils font recours à l’automédication conventionnelle associée à la médecine naturelle. Les médias entrent en scène; que d’informations et de fake news!

Au plus fort de la crise, l’activité économique se réduit à la production des biens et services de première nécessité. Les entreprises réduisent les effectifs, mettent en congé ou ferment les portes. On n’observe aucune initiative ou investissement nouveau.La vie sociale est perturbée, les églises fermées. Les rassemblements de plus de 50 personnes sont interdits. Les funérailles populaires, les danses et réjouissances de masse devront attendre. Bien de gens ou des communautés sont confinés chez eux par peur de contracter la maladie. La sensibilisation par les médias ne dissuade pas tout le monde ; quelques sceptiques pensent que la covid 19 n’est pas une réalité.

Avec le confinement, Assomption Ensemble a suspendu les rencontres. On prend les nouvelles par téléphone. Un forum a été créé mais tous les membres ne sont pas connectés, on s’encourage mutuellement. Le message d’encouragement de Sr Rekha a été bien accueilli et très apprécié.

Covid 19 suscite quelques questions nouvelles: vivre en village planétaire n’est-il pas un risque pour l’humanité ? Est-ce que la fraternité-proximité, la joie partagée des rassemblements populaires, les repas communautaires africaine ne se perdront pas avec la crise sanitaire ? C’est toute la culture qui est menacée !

Risque de sous-scolarisation : il faut des salles de classe pour respecter l’effectif de 50 élèves et plus d’enseignants. Est-ce que les objectifs du développement durable seront atteints avec l’apparition de cette crise? Doit-on s’attendre à une nouvelle pandémie ou l’aggravation de celle en cours compte tenu des enjeux géopolitiques ? Quelles conséquences au port continu de masque avec des mesures d’hygiène approximatives ? Comment vivre pleinement les sacrements en Eglise par ce temps de covid ?

Covid 19 nous oblige à des comportements nouveaux:

- Hygiène et biosécurité ;

- E-learning, vidéos conférence ;

- Reconsidération de la pharmacopée traditionnelle et ouverture à la recherche. Beaucoup de chercheurs indépendants ont publié leur recherche sur les plantes médicinales.

L’Archevêque de la province ecclésiastique de Douala Cameroun Monseigneur Kelda a découvert une potion efficace contre la covid et bien d’autres maladies et disponible gratuitement dans les centres de santé catholique. Le taux de mortalité des personnes atteintes du Covid 19, au Cameroun, est l’un des plus bas dans le monde selon l’académie des sciences du Cameroun, sous la tutelle du ministère de la recherche scientifique et de l’innovation.

Nous rêvons d’un monde plus juste où les relations inter-personnelles visent le bien-être de tous. Aussi, les nations ainsi que les individus adhèrent au vœu de sainte Marie Eugénie qui voulait faire de la terre un lieu de gloire pour Dieu.

 

ASSOMPTION ENSEMBLE

Afrique Centrale (Cameroun)

Original Français