local_offer Covid19 FR

Notre regard sur ... la province du Mexique

N eventvendredi 7 août 2020

Le gouvernement, très lentement, prend des mesures pour assurer une plus grande sécurité à la population, en fait les soins des médecins et du personnel de santé ne sont pas prévus, puisque même l'indispensable n'est pas compté : masques, gants, lunettes. Certaines personnes ont répondu à l'appel de rester chez elles, mais la grande majorité d'entre elles continue à se déplacer, car un grand pourcentage de la population vit du commerce informel et vaque à ses occupations quotidiennes car elle ne peut pas se permettre de rester chez elle. En ce sens, le gouvernement n’a pas pris en charge les populations les plus vulnérables au niveau économique, mais c'est la société civile qui s'organise peu à peu pour vivre en solidarité avec ceux qui ont moins.

Depuis le 13 mars, les cours ont été suspendus et les trois écoles continuent à travailler sur les plateformes numériques. Les élèves continuent à recevoir leurs cours jusqu'à demain, le 13 avril, date à laquelle les cours se terminent et la période des vacances commence. À notre retour de vacances, nous continuerons à travailler en ligne afin que les élèves puissent terminer leur année scolaire.

En raison de l'arrêt de plusieurs activités, les familles ont commencé à exprimer leur inquiétude quant à la situation économique. Il convient de mentionner qu'au Mexique, les écoles privées ne bénéficient d'aucune subvention de l'État, et que tous les parents doivent payer des frais de scolarité. Cela rend les choses très compliquées.

Mais dans les trois écoles, un discernement a été fait pour réduire le coût des frais de scolarité pour les parents et ainsi pouvoir continuer, tant que dure la situation actuelle, à payer le salaire de tout le personnel qui travaille dans les œuvres éducatives, comme une façon de montrer la solidarité au niveau des œuvres éducatives.

Dans chacune des œuvres, nous essayons d'être attentifs aux besoins des familles et des habitants des quartiers où nous vivons. En ce moment, la pandémie ne nous frappe pas encore si durement.

Dans les communautés des écoles, nous accompagnons la communauté éducative, à travers des petites vidéos de prière, des textes de réflexion, des espaces d'écoute, du matériel pour vivre la Semaine Sainte. Nous avons essayé de ne pas nous déconnecter des familles. Ils sont très reconnaissants. Au niveau des équipes de travail, il y a un accompagnement par les sœurs et les équipes de direction, et on sent un grand engagement à continuer à collaborer afin que les élèves ne perdent pas l'année scolaire. Par exemple, un groupe de mères soutient un homme très âgé qui vendait des glaces à l'entrée de l'école, mais qui est maintenant au chômage, et elles le soutiennent en ce moment. Il y a beaucoup de gestes comme ça. Ils sont discrets, mais d'une grande valeur évangélique. 

Un geste de solidarité dans la communauté de Querétaro. 

Le 13 mars, il y a eu une retraite pour tout le personnel sur le thème "Compagnons de route", puisque la campagne de carême de cette année était en faveur des migrants.

Ce jour-là, le personnel a fabriqué des kits d'hygiène personnelle avec des objets que chacun avait apportés : shampoing, brosse à dents, pâte, déodorant, etc. En outre, une collecte économique a été effectuée auprès des familles de l'école.

Nous avions les kits et l'aide économique qui avaient été collectés pour les migrants... hier, nous sommes sortis pour les donner à deux abris. Bien que le nombre de migrants soit actuellement très faible, nous pensons que cette aide leur sera utile dans les semaines et les mois à venir. 

Tout ce qui était prévu dans la Pastorale des jeunes pour les réunions et la Semaine Sainte a été suspendu à cause de cette pandémie dans la communauté de Puebla et dans les écoles qui partaient en mission.

Cependant, le travail de Pastorale des Jeunes se poursuit à la maison. On envoie des subventions pour que les jeunes puissent vivre la Semaine Sainte chez eux avec leur famille. 

Nous continuons à suivre les jeunes femmes par le biais d'appels vidéo.

Le mercredi et le vendredi, nous avons des réunions avec les deux groupes d'Asunción Juntos par le biais d'audios et de whatsApp.

Nous sommes ouvertes et attentives à partager lorsque quelqu'un frappe à notre porte. 

Ce temps nous donne la possibilité de vivre notre vie de manière plus équilibrée, nous avons plus de temps pour partager en communauté l'Eucharistie, la prière, le chapelet, tout cela offert pour le monde, pour les personnes qui travaillent dans le secteur de la santé, les malades, ceux qui ont perdu des proches, ceux qui sont devenus chômeurs, ceux qui ne peuvent pas s'arrêter de sortir parce qu'ils vivent au jour le jour de leurs ventes, pour le Pape, les évêques, les prêtres, les religieux, et pour la Congrégation, en particulier pour la province d'Espagne, la France, l'Équateur, l'Italie. ...nous nous sentons très unis à l'Assomption dans le monde entier.

Nous nous préparons en ce temps de grâce pour le plus fort qui ne tardera pas à venir, avec la certitude que la mort n'a pas le dernier mot et que c'est Jésus ressuscité qui marche à nos côtés en ce temps de pandémie.

Province du Mexique.