local_offer Covid19 FR

Notre regard sur ... la province d'Afrique de l'Ouest

N eventvendredi 7 août 2020

Impact du Corona virus sur la vie de nos peuples.

Avant-propos, je signale que notre province compte six (06) pays, tous à l’ouest de l’Afrique. Plusieurs sont frontaliers et donc les populations vont et viennent pour plusieurs raisons.

Depuis l’apparition du COVID-19, cette pandémie très contagieuse, a touché tous nos pays et a de nombreuses répercussions sur tous les plans. Comme tous les pays, nos pays ont tous fermés leurs frontières, interdit les voyages et pris des mesures draconiennes pour lutter contre cette pandémie.

Sur le plan économique :

L’économie est au ralentie depuis l’enregistrement des tous premiers cas de COVID-19 dans nos pays. Les mesures prises afin d’empêcher la propagation de la maladie touchent sérieusement le secteur économique. La fermeture  des marchés, des yaars, des frontières intérieures et extérieures ainsi que l’instauration du couvre-feu empêche inévitablement l’exercice commercial. Dans ce sens, l’économie est très touchée par la pandémie.

Le plus difficile pour nos populations est que le confinement  même partiel, pose problème car  la plupart de nos concitoyens vivent au jour le jour pour leur survie, ce sont des artisans, des petits commerçants, des agriculteurs etc… la quasi-totalité de nos états n’ont pas de moyens d’accompagnement et du coup c’est très dur. Mais les gens restent confiant et espèrent l’intervention de Dieu pour nous venir en aide.

Sur le plan éducationnel

La propagation de la maladie a entraîné malheureusement la fermeture des écoles jusqu’à nouvel ordre. Cela entraîne du coup le non achèvement des programmes scolaires, les dates des examens sont repoussés a des dates inconnues, les évaluations sont suspendues, bref tout le système éducatif est mis aux arrêts. Cela n’est pas sans conséquence sur les examens à venir.

Sur le plan sanitaire

Dans la plupart de nos pays, le système sanitaire laisse à désirer mais depuis la pandémie, nos états s’organisent pour trouver des solutions, ici au Burkina par exemple, la solidarité s’est montrée concrète, plusieurs sociétés et entreprises offrent à l’état de l’argent, du matériel pour aider les hôpitaux et ceux qui soignent les malades atteints du virus, c’est une solidarité que nous magnifions. Les gouvernements ont annoncé tout de même quelques mesures concernant la réduction des coûts d’électricité et d’eau mais c’est surtout de la nourriture que les gens ont besoin. Si nos pays s’organisent, ils peuvent trouver des solutions efficaces contre ce virus.

Au niveau de nos communautés, nous gardons la joie de vivre, car le Christ est vainqueur de la mort. La semaine sainte aura un goût spécial de « mort-résurrection ». Dans notre confinement, nos prières se font plus insistantes et les journées d’adoration nous font du bien.

Sœur Marie-Madeleine A. RA

Equipe Provinciale de Communication

Afrique de l’Ouest