local_offer Les Religieuses local_offer Les Archives

Province d'Afrique de l'Est: Une nouvelle aurore

P eventmercredi 17 juillet 2024

En tant qu'êtres humains, nous avons tous besoin de grandir. Un moyen de croissance est de vivre un renouveau, un temps pour se reconnecter à son but dans la vie, un temps pour retrouver la fraîcheur, pour redécouvrir, pour se régénérer, pour se ressourcer. C’est l’occasion de retrouver du sens lorsqu’on est bloqué et que l’inspiration manque pour suivre les objectifs qu’on s’est donnés. C’est le moment favorable pour briser les schémas auxquels on est habitué afin de ne pas se tarir ou perdre sa pertinence.

Le renouvellement de soi ne se produit pas une fois, mais c'est un événement qui peut se répéter, tant que l'individu ou l'organisation concernée continue d'exister. L’auto-renouvellement est vital pour les individus, les communautés, les familles et les organisations. Les défis, les crises, les difficultés et les échecs sont des moments stressants qui deviennent des carrefours où une décision doit être prise : moments charnières où un changement important doit avoir lieu, où il faut trouver une solution.

C’est un moment où il est nécessaire de se redynamiser afin de relever les défis de notre monde dans tous les domaines de l’éducation, de l’économie, de la spiritualité, du social, des arts, des affaires, de l’administration, de la santé et bien d’autres.

Sainte Marie Eugénie, Fondatrice des Religieuses de l'Assomption, a parlé à maintes reprises de renouveau, à différents moments de sa vie : c'est un désir continu car on ne finit jamais de découvrir.

En tant que Province d'Afrique de l'Est, nous avons vécu ce renouveau comme un cadeau de la nouvelle année 2024, lorsque Sr Véronique Thiebaut, archiviste et éducatrice de la Congrégation, nous a rendu visite du 5 janvier au 4 février 2024. Elle a eu des rencontres avec les sœurs, avec des élèves et enseignants de nos écoles, Assomption Ensemble, nos archives, les novices et candidates et a également visité trois lieux de fondation, en Tanzanie Mandaka (1957), Maili Sita (1961) et Kereita au Kenya (1971).

Le court séjour et le partage avec Sr Véronique est une expérience à retenir, ont remarqué les novices et les candidates. Elles ont pu remonter à l’époque de la formation religieuse de sainte Marie Eugénie au noviciat des Visitandines. Une vie profonde de prière, le silence, la passion pour le Royaume de Dieu, l’enracinement en Jésus-Christ, l’ouverture à l’Esprit Saint, la patience et l’initiative sont des ingrédients essentiels de la formation religieuse pour faire d’elles des témoins de l’Évangile du Christ. Elles ont découvert qu'elles devaient être soutenues par une profonde expérience de foi dans leur désir d'appartenir totalement à Jésus-Christ.

En écoutant Sr Véronique parlant en tant qu'éducatrice, en partageant et discutant, les enseignants ont redécouvert avec un nouvel intérêt les caractéristiques de la pédagogie de l'Assomption qui est basée sur la sagesse, le désir, la proximité, le projet, la formation intérieure et la transformation. De plus, ils ont réalisé qu'ils devaient donner du temps aux élèves pour montrer ce qu'ils ont et savent, puis les aider à développer leur créativité et leurs talents. La prise de responsabilité et le respect du caractère unique de chaque personne sont nécessaires à la réalisation des rêves d’avenir des élèves. Comme Sainte Marie Eugénie, ils ont appris que la formation continue des enseignants en tant que formateurs est très importante dans leur carrière de professeurs.

L'Assomption Ensemble dans les trois diocèses de notre Province, Nairobi, Singida et Moshi, ont exprimé leurs différentes expériences et rencontres avec Dieu depuis qu'ils ont rejoint le groupe. Ce projet de vie partagée basé sur la spiritualité de l'Assomption a façonné leur vie, les aidant à devenir de meilleurs parents et des membres actifs de leur Église locale. Les occasions de rencontre avec les Sœurs de l'Assomption dans leurs différentes activités dans la Province les ont habilités et encouragés à occuper des postes de leadership dans leurs Églises locales. La rencontre et le partage avec Sr Véronique qu'ils décrivent comme simple, joyeuse, compréhensive, pleine de vie et d'amour pour Sainte Marie Eugénie, leur a fait mieux comprendre que la famille est la première communauté d'œuvres caritatives et que les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants, juste comme sainte Marie Eugénie et ses parents. Boniphace Sande a décrit Sainte Marie Eugénie comme une « femme synodale » et continue de dire que chaque personne doit être qui il ou elle est et développer un don particulier pour la communauté. Recherchez ce don. "En réfléchissant sur Sainte Marie Eugénie, j'apprends que Dieu nous permet de traverser des difficultés pour nous préparer à la mission qui nous attend", a déclaré William Mafwere.

Pour les sœurs, ce fut un grand moment où Sainte Marie Eugénie nous a parlé par l'intermédiaire de Sr Véronique. Nous avons eu une compréhension plus profonde de la transformation qui fait partie de l'Esprit de l'Assomption. C'est un processus qui dure toute la vie et chacun est pleinement responsable. Archiviste pleine d'amour pour Sainte Marie Eugénie, elle nous a partagé que Marie Eugénie a toujours voulu se renouveler. Même à la fin de sa vie, elle dira : « Je ressens le besoin d'un renouveau complet de ce qui reste de ma vie ». En tant qu'éducateurs, nous avons réalisé que le renouveau est un désir continu que nous ne finissons jamais de découvrir.

Voici quelques-uns des compliments et hommages rendus à Sœur Véronique :

Bénédiction du Nouvel An pour notre Province, retour à la source ; simplicité et capacité d'adaptation de Sr Véronique, son amour pour Marie Eugénie ; nous sommes maintenant appelées à une vie nouvelle, transformées, renforcées et confirmées comme Religieuses de l'Assomption ; appel à donner une nouvelle vie en ce début d'année ; Sr Véronique est arrivée à point nommé, à un moment où il y a besoin de transformation.

À la fin d'une des rencontres avec sr Véronique, il était demandé aux sœurs d'apporter un symbole qui parlait de ce qu'elles avaient reçu. Quelques exemples: une plante sèche et vivante avec des racines qui impliquaient une nouvelle vie en croissance, une boîte d'allumettes pour la responsabilité, la transformation et la culture du soin, une fleur pour le renouveau, la vie communautaire et la beauté de chacun, la terre qui reçoit et donne, une aiguille avec un fil qui symbolisait la nécessité de revenir aux racines même avec les nouvelles technologies, des fourmis et une fourmilière pour travailler dur malgré les différences, un téléphone qui a besoin d'être rechargé pour mieux fonctionner, une grenade à l'écorce externe dure avec de petits fruits aigre-doux - un appel à être fort.

Sr Véronique a visité trois lieux de fondation fermés dans notre Province et où les valeurs de l'Assomption comme l'esprit de famille, l'honnêteté, l'amour et la crainte de Dieu, la foi active et l'éducation à la transformation sont encore vivantes dans les institutions.

En tant que Province, nous sommes très reconnaissants à Sr Rekha Chennattu, notre Supérieure générale et à son Conseil de nous avoir envoyé Sr Véronique pour cette expérience de renouveau que nous désirons maintenant nourrir.

Beaucoup de gratitude à Sr Véronique pour cette expérience et cette ouverture des yeux sur les réalités.

Tu es le plus grand cadeau de Dieu à notre Province en cette Nouvelle Année !!

MERCI!!!!!