local_offer Sessions

Un autre type de session...

U eventmercredi 12 août 2020

Voir les photos

Auteuil 19 juin 2020 - Revenir à nos sources pour nous nourrir et faire circuler la vie

Nous sommes dix sœurs de sept nationalités et de trois continents différents. Cela fait à peu près quatre semaines que nous avons commencé ce chemin de retour aux sources, de notre être de Religieuses de l’Assomption, dans un contexte mondial incertain qui nous met au défi en même temps qu’il porte en lui des signes de vie et d’espérance

Nous avons approfondi les trois piliers qui marquent notre vie : la prière, la communauté et la mission. Le témoignage partagé par nos sœurs, ainsi que les documents de la congrégation nous ont accompagnées dans cette aventure d’immersion au cœur d’un héritage reçu. Pour nous, ce fut l’occasion de renouveler, de nourrir et de mûrir le Oui de toute notre vie pour le service du Royaume dans le monde d’aujourd’hui.

Revenir aux sources de notre vie de prière

Sœur Bénédicte nous a beaucoup dynamisées en nous partageant l’expérience de sa vie de prière depuis plus de cinquante ans à l’Assomption. Elle a su faire le lien avec les textes de Sainte Marie Eugénie, ceux de la Bible et du pape François, ainsi que certains saints de l’Eglise. Nous avons fait mémoire de la prière comme un retour de l’humanité vers Dieu car ce n’est pas nous qui cherchons Dieu mais c’est Lui qui nous appelle et nous attend. L’oraison est une rencontre face-à-face avec Dieu, un dialogue où nous présentons nos vies, celles de nos frères et sœurs ainsi que la réalité qui est la nôtre.

La prière occupe une part importante de notre vie car, comme le dit Sainte Marie Eugénie dans beaucoup de ses chapitres, nous sommes « adoratrices et zélatrices des droits de Dieu ». Nous avons différents moments de prière tout au long du jour : l’oraison personnelle, la liturgie des Heures, l’adoration du Saint-Sacrement et l’Eucharistie. Notre vie d’oraison nous pousse à avoir un regard contemplatif et positif sur le monde et sur les événements de la journée. C’est la prière qui nous engage à vivre ensemble et à donner le meilleur de nous-mêmes dans la mission qui est la nôtre, « elle fait de nous des contemplatives dans l’action ».

Revenir aux sources de notre vie communautaire

C’est sœur Marthe du conseil général, qui nous a accompagnées dans cette réflexion. Dans son intervention, citant le chapitre de notre Règle de Vie, elle a mis en valeur et développé le fait que la vie communautaire est un don de Dieu, que c’est autour de Lui que nous nous réunissons, renouvelant chaque jour l’amour qui nous réunit comme sœurs. Chacune de nous a pu exprimer avec simplicité ce que nos différentes expériences communautaires ont pu nous apporter et manifester la joie de vivre ensemble, au demeurant conscientes de nos fragilités et de nos forces. Nous nous sommes senties appelées à « nous encourager mutuellement sur ce chemin de construction de communautés internationales, interculturelles et intergénérationnelles, car l’amour de Celui qui nous rassemble est plus fort que ce qui nous sépare »[1]

Revenir aux sources de notre vie de mission

Marthe nous a rappelé que nous avons été fondées à partir d’un désir de transformation de la société par le moyen de l’Évangile et que c’est là le but de notre action éducative. Toute notre vie est une mission, et la première que nous recevons est celle d’aimer Jésus-Christ ; c’est ce même amour qui nous inspire de donner notre vie pour le Royaume, en portant la Bonne Nouvelle. Nous avons pu partager nos expériences de mission à partir des ombres et des lumières du monde d’aujourd’hui. Grâce a cet échange, nous avons constaté que nous étions envoyées par la communauté avec la mission que l’Eglise nous a confiée : « Offrir toute notre vie pour faire connaître et aimer Jésus-Christ et par là, à étendre son Règne. »[2]

Revenir aux sources de notre être et agir en tant que Religieuses de l’Assomption, est un motif de joie et d’action grâce pour l’héritage que nous avons reçu de nos sœurs aînées, pour leur fidélité et aussi pour le don d’elles-mêmes au projet de Dieu. Pour nous qui sommes de jeunes sœurs qui nous préparons au don définitif de notre vie, c’est aussi un appel à unifier ces trois dimensions de notre vie, sachant qu’elles ont chacune la même importance. Car c’est bien grâce à notre écoute de Dieu dans la prière, que nous pouvons construire des relations authentiques dans la communauté et devenir ainsi témoins de la communion au cœur du monde qui nous entoure.

Andreia Marques Barbosa, Brésil, Province d’Atlantique Sud

Ingrid Pojoy, Guatemala, Province d’Amérique Centrale, Cuba

 

[1] Cf. Prologue et N°55 Règle de Vie des Religieuses de l’Assomption

[2] Cf. Prologue de la Règle de Vie des Religieuses de l’Assomption