local_offer AMA

Aimer notre époque : AMA Philippines en pleine pandémie

A eventmercredi 8 décembre 2021

Le confinement des Philippines

L’impact sans précédent du coronavirus (COVID-19) sur les Philippines a laissé de nombreuses personnes malades, au chômage, affamées et effrayées. Comme dans le reste du monde, la crise a eu des répercussions dans presque toutes les sphères personnelles, communautaires et sociétales. Le gouvernement philippin a dû faire face et répondre efficacement à cette nouvelle situation.

 

Notre réponse : Une Assomption dans la plénitude de la charité

Une évaluation de fin d’année et une retraite du 1er au 6 avril 2020 a été programmée la 35ème promotion de volontaires AMA. Ce groupe est composé de 27 jeunes hommes et femmes affectés dans les provinces de Luzon et Visayas qui devaient se réunir à l’Assomption de Iloilo.

Lorsque, le 17 mars dernier, le gouvernement a annoncé le confinement, les vols de Manille vers toutes les destinations du pays ont tous été annulés. L’évaluation a donc été reportée. Quelques volontaires ont pu rentrer chez eux et la plupart de ceux qui ont dû rester dans les régions continuent à aider comme ils le peuvent. Ils aident à la préparation des repas pour ceux qui sont sur les lignes de front et aux messes en ligne. Ils cousent également des masques pour la Croix-Rouge.Avec l’augmentation rapide des cas de COVID-19 dans la région métropolitaine de Manille et dans d’autres parties du pays, l’organisation AMA a trouvé de nouvelles façons de réagir à la situation.

Les anciens ont organisé une réunion trimestrielle appelée Zoomustahan (le terme est composé du nom de la plate-forme Zoom et du terme philippin kumustahan qui dérive de la langue espagnole "¿cómo esta?").

Le premier Zoomustahan a eu lieu en juin 2020 avec Sœur Gertrude Borres, R.A.. Il était intitulé “Construire une communauté en pleine pandémie”. Le second était intitulé “Revisiter les enseignements de Sr Marie Eugénie” avec Mme Luisa “Bubut” Neri, co-directrice de l’Institut Marie Eugénie (IME), comme personne ressource. Quant au troisième Zoomustahan, il était intitulé “Recréer des communautés par l’amour fraternel : Une réflexion de Noël sur l’encyclique du Pape François, Fratelli, Tutti » facilité par Sr Gertrude Borres, R.A.

Par ailleurs, en octobre 2020, une ancienne élève de l’Assomption, le Dr Géraldine Mayor, a animé un webinaire pour les anciens élèves de l’AMA et leurs amis. Celui-ci portait sur la manière de prendre soin de son bien-être durant la pandémie.

Parallèlement à ces webinaires et kumustahan (par lots), les anciens élèves de l’AMA ont formé des cercles de prière, créant ainsi un espace de sécurité où les anciens élèves peuvent partager leurs expériences, leurs déplacements et la manière dont ils font face à la situation.

Malgré la distance physique entre les membres de ces groupes, tout le monde était socialement connecté, défiant ainsi les barrières.

La communauté des anciens élèves de l’AMA continue d’apporter son aide au Centre Socio Educatif Assomption (ASEC), une école missionnaire des Religieuses de l’Assomption. En raison de la pandémie, de nombreuses écoles missionnaires ont réduit le nombre d’inscrits. Des volontaires sont composés d’enseignants des divisions de l’éducation de base et des divisions de l’enseignement supérieur de l’Assomption, ainsi que d’anciens élèves de l’AMA d’ici et d’ailleurs.

L’un des volontaires, un professeur de l’Assomption, a eu l’opportunité d’être le tuteur d’un étudiant de l’Assomption, Iloilo. L’objectif du tutorat est d’améliorer ou d’enrichir l’utilisation pratique de la langue philippine pour les fonctions quotidiennes et académiques. Aider un étudiant en difficulté est toujours une mission à accomplir en tant qu’éducateur. Sur une note positive, le passage soudain et accéléré à l’enseignement en ligne a créé des opportunités régulières de se connecter. Où que l’étudiant se situe, grâce à la modalité en ligne, les possibilités de se connecter sont désormais accrues.

Grâce aux efforts des anciens élèves de l’AMA et de leurs amis, les étudiants des écoles missionnaires sont en mesure de répondre avec succès aux exigences scolaires. En effet, cette collaboration avec les anciens élèves et les volontaires de l’AMA, ainsi que le soutien des sœurs de l’Assomption et des anciens élèves de l’Assomption, ont contribué à faciliter les défis des enseignants des écoles missionnaires qui font face aux exigences de la nouvelle normalité.

En outre, il est prévu de créer un programme de maîtrise de la conversation anglaise pour les enseignants. Ce projet aidera les enseignants des écoles de mission à renforcer leur maîtrise de l’anglais parlé afin qu’il soit fonctionnel et qu’ils soient capables de tenir des conversations informelles. Le programme consiste en un coaching interactif de 12 heures en anglais qui sera animé par un éducateur de l’Assomption. Il est provisoirement prévu pour cet été.

 

A retenir

Quel sens donnons-nous à ces expériences ?

Tout d’abord, pendant et après une crise, rien ne reste pareil. Cette pandémie fait ressortir le meilleur ou le pire chez une personne. Les craintes suscitées par les défis actuels peuvent soit paralyser soit inspirer en fonction de la manière de réagir à la situation. Si l’on réagit pro-activement, on trouve des moyens de vivre avec la situation et de continuer à prier pour l’amour de Dieu et la grâce de percevoir la pandémie à travers ses yeux majestueux. La crise constitue une opportunité d’être plus généreux, d’une manière qu’on n’aurait pas encore imaginé. Le COVID-19 a créé le vide autour du lien humain et du besoin matériel afin que nous puissions donner, comme Dieu le fait. Nous aimons comme Il aime. Après tout, tout est grâce. La pandémie nous a appris à tendre la main à ceux qui souffrent de cette situation. Avec le pouvoir de rassembler, toutes les formes de don et de partage sont devenues possibles. Il n’y a pas de limite à la capacité de chaque personne à apporter son aide à sa manière. Ce que nous donnons aux autres, nous le donnons à nous-mêmes.

En un second temps, les membres de la Communauté AMA vivent pleinement la fraternité décrite dans l’encyclique du pape François, Fratelli Tutti. La communauté a tendu la main à ses membres et affiliés par le biais d’une série de Zoomustahan, de tutoriaux, de cercles de prière et d’événements spéciaux célébrés en ligne.

En un troisième temps, aimer notre époque. Aujourd’hui est le moment d’aimer. Il n’y a pas d’autre occasion qu’aujourd’hui. Les défis et les incertitudes de la vie ne cessent de se succéder, il nous faut donc nous concentrer sur Dieu et rester dans son amour. Ne perdons pas de vue la présence de Dieu dans cette pandémie. Nous pouvons faire face à quelque chose de plus grave que le COVID-19 en faisant confiance à la protection, à la providence et aux miracles quotidiens qui nous maintiennent à flot, en menant ce grand combat, et en abandonnant pleinement nos vies à Sa miséricorde.

Sainte Marie Eugénie de Jésus nous apprend à accepter la vérité de cette pandémie : Seul Jésus. Toujours Jésus.

 

MERE TERESA SOLIS ET MARIA VIRGINIA REVILLA

Province de Philippines

Original Anglais