local_offer JPICS

"CHER MR GANDHI, ..."

" eventmercredi 14 avril 2021

Les élèves de sixième année de l'école primaire Assomption Kokusai apprennent, en classe de Religion, à vivre en s’inspirant de la vie de personnes célèbres. Chaque année, je choisis quatre ou cinq personnes célèbres pour qu'ils les connaissent. Cette année, c'est le Mahatma Gandhi qui a été choisi.

Les élèves de notre école sont des enfants de familles riches. Les enfants japonais n'ont aucune expérience de la guerre ou des conflits. Soixante-seize ans après la Seconde Guerre mondiale, les souvenirs de la guerre n'ont pas été transmis aux jeunes familles. Les élèves n'ont sans doute aucune référence pour comprendre le mouvement de résistance non-violente de Gandhi. Mais aujourd'hui, le nombre de travailleurs migrants augmente au Japon. Le respect de Gandhi pour les autres, quelle que soit leur religion, apprendra aux élèves des choses précieuses. La sixième année est une petite classe qui ne compte que 13 filles (actuellement du premier au quatrième niveau les classes sont mixtes et chacun compte trois classes). Il existe un grand film de Richard Attenborough sur la vie de Gandhi, j'ai donc décidé de montrer les différentes scènes dont j'avais besoin.

Pendant le premier cours de religion, l'expérience de Gandhi en Afrique du Sud a été utilisée pour faire l'expérience de la discrimination. J'ai fait imaginer aux élèves une expérience discriminatoire en supposant la situation suivante tirée du film. "Il y a environ 100 ans, dans le pays X, où de nombreux Japonais travaillaient comme mineurs de charbon, vous voyagez en première classe dans le train avec votre famille. Puis le chef de train arrive et ordonne : "Les Japonais doivent passer en troisième classe." Votre famille n'a pas entendu l'ordre, alors vous êtes jeté avec vos bagages à la gare suivante. Imaginez votre réaction à ce moment-là, dessinez votre visage et écrivez ce que vous avez ressenti".

Il est fort probable que ces enfants n'ont jamais fait l'expérience d'être discriminés.Cette question leur donne un aperçu de ce que cela veut dire. Après cela, quand je leur ai montré une photo de Gandhi, un seul enfant l’a reconnu. Après une brève présentation de Gandhi, nous avons regardé le passage du film où il est jeté du train et la scène du mouvement de résistance où il brule la carte d'enregistrement indienne.

Pendant le second cours nous avons regardé les visages dessinés par les enfants et avons porté une attention particulière aux visages en colère et en pleurs. Lorsque les gens subissent une discrimination qu'ils ne comprennent pas, ils ressentent de la colère, de la tristesse et un désir de vengeance. Cependant, Gandhi a poursuivi un mouvement de résistance sans recourir à la violence. Dans le film, nous avons appris la croyance de Gandhi selon laquelle les gens connaîtraient la vérité en se faisant mal aux mains à force de frapper les personnes non violentes. Nous avons regardé la scène de la Marche du sel et le mouvement de résistance au moulin à sel du film de Gandhi. Dans la dernière scène du film qui montre dans le conflit après l'indépendance, un homme hindou qui souffre à l'idée d'aller en enfer parce qu'il a tué un enfant musulman pour se venger de la mort de son enfant, j'ai fait imaginer aux enfants les conseils donnés par Gandhi, après en avoir parlé avec une camarade de classe. Les enfants ont écrit la réponse avec leur camarade.

- Demandez pardon à Dieu du fond du cœur.

- Promettez que désormais, vous ne vous vengerez plus jamais !

- Vivez bien pour l’enfant,

- Allez voir la communauté musulmane pour demander pardon et essayez de vivre en harmonie avec elle.

- Devenez musulman, et vous consolerez le garçon mort.

- Souvenez-vous toujours du conflit et tirez-en des leçons. 

 J'ai été impressionné par le fait que deux élèves ont écrit la réponse "Devenez musulman", car elle semble similaire aux conseils donnés par Gandhi dans le film.

Dans le dernier cours, j'ai montré la réponse de Gandhi dans le film : "Adoptez un enfant musulman qui a perdu ses parents pendant la guerre et élevez-le en musulman". La réponse montrait un profond respect pour la religion de l'autre personne. J'ai demandé aux élèves d'écrire une lettre à Gandhi. Deux filles ont écrit en toute honnêteté :

- "Cher Mr Gandhi, vous êtes génial. Je ne peux pas être comme vous. J'ai essayé de faire en sorte que l'autre personne ressente la même chose quand je suis blessé".

- "Cher Mr Gandhi, j'ai été très impressionnée par le mouvement de non-violence, mais j'ai très peur de ne pas résister à la violence."

 Le Mahatma Gandhi est quelqu’un qui a influencé de nombreuses personnes au 20e siècle.J’ai constaté qu'il est difficile pour les élèves de l'école primaire de comprendre le mouvement de non-violence. Cependant, il était bon, même pour les élèves du primaire, d'apprendre la grandeur de la non-violence de Gandhi et son respect pour la religion et les croyances des autres.

Le Japon est un pays insulaire. Presque tous les Japonais ont la même langue et la même culture. Actuellement, de nombreux étrangers travaillent et vivent au Japon et, par le biais des mariages mixtes, ont acquis la double nationalité. Il y a également des enfants d'étrangers à l'école primaire Assomption Kokusai. Les élèves devront apprendre à respecter les autres, à créer des liens d'amitié et à coopérer les uns avec les autres. Cette fois, les élèves de sixième année de l'Assomption ont pu découvrir les idéaux de Gandhi et son mode de vie. Cela restera gravé dans leur mémoire. J'espère qu'ils auront l'occasion d'en savoir plus sur la non-violence et de la mettre en pratique comme mode de vie.

  

Sr Eugenie Nobuko ra

École primaire Assomption Kokusai