local_offer Les Religieuses

L'Assomption dans le sud de Quito : 25 ans au service de la vie

L eventvendredi 30 octobre 2020

Le Seigneur a fait pour nous des merveilles

et nous sommes dans la joie !

Psaume 125, 3

« Il y a un temps pour tout sous le soleil », et aujourd’hui, pour nous en Equateur, c’est le temps de rendre grâces. Rendre grâces pour la vie et la présence de notre Congrégation dans ce petit pays d’Amérique du Sud. Nous avons décidé que ces 25 ans de présence dans la capitale équatorienne devaient être célébrés à notre manière. C'est une fête familiale, et nous nous souvenons de ce qu'a été la vie en mission partagée pour notre Province, puisque nous célébrons également 25 ans de configuration en tant que Province autonome de la Congrégation.

Ce furent 3 jours de rencontre virtuelle où nous avons expérimenté la joie de se rencontrer, de faire mémoire et de relire ensemble ces 25 années de cheminement comme une grande famille ; nous avons eu la bénédiction de partager avec des visages de l’Assomption dans différentes parties du monde. Nous avons profondément ressenti le lien violet qui nous unit et aussi le désir de nous souvenir ensemble de notre histoire afin de nous donner force et courage pour avancer.

Le fil conducteur de ces journées était : « Faire mémoire et rendre grâces ». Et ainsi nous avons commencé à revenir par le cœur sur tout ce que nous avons vécu pendant ces 25 années.

Jour 1 : Un peu d'histoire, 12 septembre 1995 : "Aujourd'hui, les sœurs arrivent"

C’est la communauté de Guayaquil qui s’est chargée de rappeler l’arrivée de notre Congrégation à Quito. Ascensión González a évoqué avec émotion ce 12 septembre 1995, lorsqu'elle est arrivée avec Lucía Laiz, Teresita Vélez (+) et Elvira Meza, envoyées par la congrégation pour séjourner parmi les habitants d'Oriente Quiteño dans la paroisse qui est aujourd'hui connue sous le nom de "Santa María de la Argelia" et qui s'appelait alors "San Antonio María Claret", avec la mission de commencer une nouvelle fondation à Quito. 

Arrivant de Cuenca et sous la protection de la Vierge de Rocio, elles ont été introduites dans le Quiteño Est, attendues et accueillies par le quartier et reçues par Mme Eugenia Brito et sa fille Patricia Conrado avec toute leur famille, qui leur ont ouvert les portes de leur maison et l'ont prêtée pour y vivre.

«... nous nous sommes réfugiées dans la paroisse "San Antonio María Claret" d'Algérie, l'affection et la joie étaient grandes de la part des uns et des autres. Lorsque nous nous souvenons des premiers pas, ce qui nous a donné de l’assurance et nous a soutenu, c’était l'atmosphère fraternelle qui nous a liées dès le premier instant avec les prêtres, avec cette communauté de Clarétains qui nous a reçues. La première chose a été de faire connaissance, de prendre contact, de se situer à l’intérieur... Les Clarétains nous ont confié dès le début la responsabilité pastorale de la zone située en haut : Mirador, la Argelia Alta, Aida León et Oriente Quiteño. Ils avaient le strictement sacramentel, nous complétions, nous préparions la catéchèse et avions le contact direct avec les gens", dit Ascensión González dans sa relecture

(https://www.youtube.com/watch?v=oOMWcNX-UeQ&pp=wgIECgIIAQ%3D%3D). 

             

Cette première journée a été caractérisée par la reconnaissance de la vie générée tant pour les habitants du quartier d'Argelia que pour la Congrégation à partir de l'expérience de cette communauté. Ce jour-là, nous avons clôturé la réunion avec les témoignages de Nidia et Rocio, qui avaient été bénis, disaient-ils, de pouvoir faire partie de cette histoire.

Jour 2 : Quel rayon du charisme de l’Assomption vous a marqué ?

               Nous avons continué notre chemin au son des psaumes et des chants. L'Assomption est un mode de vie qui se transmet, notre charisme est contagieux et passe de l'un à l'autre à partir de la joie et de la contemplation qui nous caractérisent.

Dans cette deuxième rencontre, nous rappelons que "... nous sommes appelés à honorer le mystère de l'Incarnation et la personne sacrée de Jésus-Christ" jour après jour, dans notre action quotidienne à partir du lieu où nous nous développons, nous fondant toujours sur l'amour et la fidélité de Dieu, en vue de la transformation de la société, principe fondamental de notre vie.

  Nous partageons le geste de transmettre la lumière avec le témoignage de quelques laïcs, hommes et femmes, qui cheminent en mission partagée avec nos sœurs dans les différentes communautés, lumière qui nous invite à continuer avec joie, espérance et gratitude.

Jour 3 : La restructuration, en quoi a-t-elle consisté ? et qu'a-t-elle suscité en nous ?

Notre troisième jour de rencontre a été marqué par les dégagements joyeux que nous avons vécus tout au long de ces 25 années de chemin en tant que Province. Si, la veille, nos cœurs avaient bougé à partir de notre être Assomption et de tout ce que cela implique, maintenant c’était le moment de rendre grâce pour tous ces lieux où nous avons séjourné et pour d'autres que nous avons dû quitter : Calpi, Santiago du Chili, la troisième communauté à Guayaquil. Des espaces, des familles, des souvenirs affectueux que nous portons dans nos âmes et nos cœurs.

 

Cette expérience de restructuration fait partie de notre histoire en tant que Congrégation, et en tant que Province nous l'avons accueillie avec engagement, disponibilité et joie. Nous revivons, nous faisons mémoire des événements qui se sont produits et qui ont été vécus, ce qui nous donne de l’élan pour continuer à marcher et à rendre le Royaume présent.

C'est ce style d’engagement : vers les frontières de l'humanité et poussées par l'Esprit, qui nous mobilise pour chercher d'autres lieux de rencontre et pour générer la vie à partir de la fragilité et de la périphérie. Ainsi, en janvier 2019, la communauté de Muisne est née, près de trois ans après que ce lieu ait été l'épicentre d'un tremblement de terre.

C'est sûr que "le Seigneur a fait pour nous de grandes choses et c'est pourquoi nous sommes dans la joie", notre Province est en mouvement, notre Province est active, notre Province est profondément reconnaissante pour tout ce que le Seigneur a été avec nous.  Et « comment allons-nous rendre tout le bien qu'il nous a fait ? » Nous poursuivons notre chemin, nous continuons dans l’espérance, sûres de la fidélité de ce Dieu d'Amour et de Bonté.

       Equipe Communication Equateur