local_offer Spiritualité

LECTIO Mt 11,25-30 14ème dimanche A

L eventmercredi 12 août 2020

Le texte de ce jour nous permet de contempler Jésus à l’aide de quatre mots qui le dévoilent en profondeur.

  1. Petit. Jésus, le Petit par excellence, n’a rien par lui-même. Pauvre et vulnérable, ‟personne à risque”, socialement exposé, Jésus, comme petit attend/espère tout des autres, leur fait confiance, leur tend la main. Son attitude spirituelle respire la disponibilité, l’humilité, l’accueil sans prétention. Il remarque les petits que personne ne voit, il est spontanément de leur côté.
  2. Fils. Jésus découvre continuellement son Père, et le Père ne cesse de découvrir son Fils : l’un et l’autre ne cessent de se surprendre, de se révéler mutuellement, bien qu’ils se connaissent parfaitement. Eternel émerveillement de l’amour. Mais le Fils ne veut pas être seul, il n’a pas peur de partager avec les autres ce qu’il a de meilleur : « Venez à moi ! » nous dit-il. Jésus vit éternellement tourné vers son Père adoré, mais il recherche aussi notre compagnie. Il veut nous introduire dans leur intimité.
  3. Doux. La douceur de Jésus n’est pas un heureux trait de caractère. C’est celle des Béatitudes, celle de ceux qui, ayant tout donné, n’ont plus rien à défendre. Elle est la douceur d’un maître bienveillant, pondéré, dont l’enseignement est simple et facile à suivre : aimer Dieu, aimer notre prochain comme nous-mêmes. Un maître qui cherche à encourager ses disciples du mieux qu’il peut, évitant à tout prix de les ‟casser”. Avec lui, je peux reprendre confiance, car lui me montre sa confiance. Sa douceur désarmée fait tomber mes mécanismes de défense si je m’ouvre à Lui. Doux et désarmé, Jésus le sera dans sa Passion où toute la violence du Mal s’exténuera sur Lui jusqu’à en être vaincue.
  4. Humble de cœur. Jésus, se sachant Fils aimé, n’a rien à prouver. Devant lui notre gloriole et notre arrogance apparaissent dans tout leur ridicule et fondent comme neige au soleil. Seule cette connaissance intime de l’amour peut nous débarrasser peu à peu de notre encombrant et futile « Moi » qui peut être si pénible pour les autres. Il est si bon d’être en compagnie de Jésus, l’Humble de cœur.

Une prière de Jean Charles Bichet, pasteur de l’Eglise Réformée :

Pour être à la hauteur, j’ai cru, Seigneur, devoir être sage et intelligent.

Et aujourd’hui, Tu m’appelles, non pas à ‟me faire tout petit”,

Mais à être/devenir un tout-petit à Ton image.

Conduis-moi à grandir de l’intérieur pour parvenir à cette bonne grandeur

Qui me permettra de reconnaître toutes les merveilles

Dont Tu me combles et nous enrichis.

Jésus, Tu me proposes Ta libération ! J’ose à peine y croire…

J’accepte volontiers de me décharger devant Toi de tout ce qui me pèse et m’accable.

Apprends-moi alors, dans la grandeur de Ta bienveillance,

À ne pas devenir un boulet pour les autres et pour moi-même…

Apprends-nous aussi, ô notre Sauveur,

À ne pas être/devenir un fardeau pour notre prochain.

Donne-nous de nous montrer réellement doux et humbles de cœur,

À la perfection de Ton image. Amen.