local_offer Les Religieuses local_offer L’éducation

Province Afrique Ouest: Jubilé de diamant du Collège Sainte Monique de Koudougou

P eventmardi 29 novembre 2022

Bien chères sœurs et Amis de l’Assomption, le Collège Sainte Monique de Koudougou dirigé par les Religieuses de l’Assomption en Afrique de l’ouest, ouvre son jubilé de diamant le samedi 17 novembre 2022. A cette belle occasion, ce jubilé s’ouvre dans une situation socio politique et sécuritaire très préoccupante pour la population burkinabé. Nous avons décidé quand même de rendre grâce et de vivre ce jubilé comme un signe de reconnaissance à Dieu pour tout le travail d’éducation transformatrice et comme un temps de solidarité avec les personnes déplacées internes dues à l’insécurité. A l’occasion donc de cette célébration, nous avons rencontré Madame Kaboré, une ancienne élève du Collège et de l’Internat qui nous livre ici son parcours et l’éducation qu’elle a reçu des religieuses de l’Assomption. Nous lui donnons la parole. Sr. Marie-Madeleine

Présentation :

Je suis Madame KABORE Pauline, née KOURAOGO Ténin, mariée et mère de trois enfants. Je suis catholique mariée à un musulman très ouvert, ancienne du Collège de 1978 à 1982.

Mes souvenirs : A notre époque, le Collège surnommée « Coline d’or » à cause de la formation exclusivement réservée aux jeunes filles, était dirigée par Sœur Victoria Lucia. Parmi les sœurs qui nous encadraient au collège et à l’internat, je me souviens des sœurs Chantal de la Fournière, Guillemette, Lola et Yvelines Claude. Dans les dortoirs, nos lits étaient bien tirés, nos affaires  bien rangées, rien n’était laissé au hasard ; celles qui refusaient d’entrer dans cette exigence étaient interpellées et punies en cas de récidive. Au réfectoire, il y avait également de l’ordre, le service se faisait à tour de rôle, ainsi que la vaisselle et le rangement des plats.

A la salle d’étude, régnait le silence pour que chacune étudie sérieusement ses leçons avant d’aller au lit. Les sœurs étaient soucieuses de former des « têtes bien faites plutôt que des têtes biens pleines », à cet effet, nous organisions des journées culturelles, de détentes et de fête. A travers les théâtres et les ballets, nous apprenions le savoir-faire et le savoir être, ce sont des moments inoubliables. Les sœurs se dévouaient pour faire de nous des femmes accomplies.

Les valeurs reçues :

La première valeur fut la prière, apprendre à rencontrer Dieu dès le lever avant toute activité.

Les autres valeurs sont : l’esprit de famille, le courage, le sens du devoir, de l’engagement, du travail bien ait jusqu’au bout, l’ordre et la responsabilité. Toute jeune, j’étais imprégnée de toutes ces valeurs qui m’ont aidé à me construire et à construire ma vie sur le roc de Jésus-Christ.

Après mes études en Philosophie, les sœurs n’ont pas hésité à m’engager comme professeur au collège. Une tâche que j’assume depuis 21 ans. C’est pour moi une joie et un bonheur de transmettre aux plus jeunes ce que j’ai reçu de l’Assomption. « C’est Dieu qui conduit tout » dit Sainte Marie-Eugénie. Les sœurs me font confiance et m’ont confié souvent des responsabilités. je saisis l’occasion pour leur exprimer ma gratitude. L’occasion du jubilé de diamant du Collège est  pour moi un motif d’action de grâce.

Message aux jeunes générations

A vous chers jeunes de l’Assomption, je demande d’intégrer toutes les valeurs que les sœurs vous inculquent, afin d’être des femmes et des hommes de demain, capables de transformer la société. J’insiste particulièrement sur les valeurs spirituelles, la simplicité, le goût de l’effort, la discipline et le travail bien fait. C’est à ce prix que chacun pourra réaliser « une action tranchée dans sa petite sphère » pour un monde de paix et de justice,  selon le souhait de Mère Eugénie.

Heureux jubilé à tous !!!