local_offer Les Religieuses local_offer L’éducation

Province de Ruanda-Tchad: L’éducation à l’Assomption pour une transformation de la société tchadienne aujourd’hui

P eventmercredi 8 décembre 2021

Cette question importante nous habite toujours et demeure en même temps un appel à nous sœurs et laïcs de l’Assomption ainsi que nos collaborateurs : Comment pouvons-nous contextualiser la pensée de Marie Eugénie sur l’éducation aujourd’hui ? Comment être fidèles à l’esprit fondateur exprimé dans les textes que nous ont laissé Marie Eugénie et les premières sœurs ? Comment l’Assomption aujourd’hui et dans notre réalité peut-t-elle apporter la libération qui transforme notre société ?

Pour Sainte Marie Eugénie « le but de l’Education est de préparer un enfant à tous les devoirs de la vie ». Les sœurs et l’équipe éducative du Lycée Collège Notre Dame de l’Assomption (L.C.N.D.A), à Atron II au Tchad en cherchant sans cesse à répondre à cette invitation, nous partagent leurs expériences éducatrices.

Répondant à l’appel de l’ordinaire du lieu Mgr Charles VANDAME, en l’an 2000, les Religieuses de l’Assomption ont atterri au Tchad et se sont installées dans le quartier d’Atrone II, avant même la création, quelques années après, de la paroisse Saintes Félicité et Perpétue où se situe l’école aujourd’hui. C’est dans la conviction que l’éducation dispensée au moyen de la formation des jeunes au sein du Lycée Collège Notre Dame de l’Assomption (L.C.N.D.A), pourra contribuer à la transformation de la société tchadienne comme le disait Sainte Marie Eugénie.

« … L’éducation religieuse étant un besoin du temps actuel, il nous a paru que cette nouvelle famille devrait s’y consacrer et tâcher d’y faire entrer toutes les méthodes intelligentes nouvelles, tous les germes catholiques, tout le mouvement effectué en ce sens… »  (Conseils sur l’éducation Vol 2, n°161, 1838). Dès les commencements, le projet éducatif selon les valeurs Assomption, a été présenté aux enseignants comme un outil pour atteindre l’objectif de la transformation de la société. Au début de cette année, les acteurs du projet : le personnel administratif, les enseignants, les élèves, les parents, et d’autres collaborateurs ; dans le but d’une formation continue ; nous avons eu de tours à tours, le temps de revenir sur le projet éducatif, de l’évaluer, nous l’imprégner de nouveau tout en envisageant l’avenir :

 

I. Du 15 au 17 octobre 2021, la grande salle du LCNDA a abrité la formation des enseignants sur les thèmes suivants : « La planification pédagogique » et « l’éthique en éducation ». Au total 30 chargés de cours, les membres de l’administration et les Religieuses de l’Assomption ont pris activement part à cette formation.

Ouvrant officiellement la formation, la sœur Aline Emmanuel B. Kertemar, Proviseur du LCNDA a rendu grâce au Seigneur pour ses bienfaits, et a remercié chacun et chacune pour sa part aux meilleurs résultats obtenus aux différents examens de fin d’année 2020 – 2021 ; notamment les 100% au BEF et au BAC toutes séries confondues. Ce fut une grande joie d’avoir deux formateurs : l’inspecteur Yambaye Telnodji Delodji et l’ancien directeur National de l’Enseignement Catholique M. Koulo BENDJA) venir partager leurs connaissances avec les enseignants du Lycée Collège Notre Dame de l’Assomption (L.C.N.D.A). Dans ce climat de joie, la sœur proviseur a exhorté les enseignants à continuer à  participer activement à cette formation et à  d’autres activités afin que les acquis soient profitables aux élèves durant toute l’année.

L’inspecteur Yambaye Telnodji Delodji a remercié l’établissement pour la confiance placée en sa personne avant de définir la planification pédagogique comme un processus de prévision et d’organisation rationnelle des moyens didactiques disponibles. Selon lui, l’intérêt de la planification pédagogique est de développer le contenu de ce qui doit être fait et d’organiser les apprentissages. L’inspecteur a situé la planification pédagogique à trois niveaux à savoir : la planification stratégique qui relève de la compétence du gouvernement à travers le ministère ; la planification intermédiaire qui concerne l’établissement scolaire et enfin la planification opérationnelle qui implique l’enseignant qui a la responsabilité de sa classe. Pour finir, l’intervenant a répertorié les différents outils de la planification qui sont : la fiche de planification d’un module et la fiche de planification de la conduite d’une séance d’enseignement apprentissage. La maîtrise de ces outils permettra à l’enseignant d’être efficace et de suivre régulièrement la conduite des activités en classe, a-t-il lancé à l’endroit des enseignants.

Au deuxième jour de la formation, l’ancien directeur national de l’enseignement catholique Dieudonné KOULO BENDJA BELYA s’est entretenu avec les enseignants sur l’éthique en éducation. Pour ce dernier, l’école est une institution dont la mission est de dispenser le savoir, le savoir-faire et le savoir être. Selon M. Koulo, cette triple mission de l’école qui est d’enseigner, d’éduquer et de former a pour objectif de préparer la jeune génération à s’insérer dans la vie active et à se conduire avec droiture dans le sens des objectifs fixés. Pour lui, les différents problèmes que rencontre la société tchadienne sont liés à l’insuffisance de la diffusion des valeurs dans les établissements scolaires et dans les familles.

La dernière journée de la formation était consacrée à la restitution de la formation de quelques enseignants sur la culture de la paix en milieu scolaire et quelques orientations pratiques pour la rentrée des classes. Nous sommes convaincues que les valeurs de sainte Marie Eugénie imprimées dans les élèves pourront contribuer à la culture de la paix, la tolérance, la collaboration avec les autres, la compréhension, la sensibilité face à l’autre, l’autonomie, l’initiative…

 

II. « …. que les sœurs chargées des leçons se renferment dans le cadre qui leur est tracé, qu’elles se donnent la peine d’aller jusqu’au bout et que, par un zèle mal entendu, elles n’aillent pas plus loin. » (24 septembre 1871, en l’occasion de la rentrée scolaire).

La date du Lundi, 27 Septembre 2021 a marqué la rentrée effective des classes ; le lycée a eu la joie d’accueilli 600 élèves. Deux temps forts ont marqué la cérémonie : La prière de bénédiction dite par Monseigneur Alphonse Karamba aumônier du dit lycée suivi de l’accueil et de la présentation de tous les acteurs présents à cette cérémonie par la sœur proviseur. Comme d’habitude, les élèves ont été accueillis dans leurs classes respectives par les professeurs principaux qui les ont aidés à élaborer leurs projets personnels, la devise de la classe et les règles d’or de la classe selon leurs centres d’intérêt, selon ce qui les enthousiasme, et surtout selon les valeurs prônées par le Lycée Collège Notre Dame Assomption.

 

III. « L’instruction est ici poussée très loin, mais c’est surtout l’esprit dans lequel elle est donnée qui fait notre éducation. Je n’estime pas du tout cet enseignement de pur savoir, j’estime ce qui élève l’intelligence, ce qui lui imprime un caractère de supériorité dans les conceptions intellectuelles, les sentiments chrétiens » Marie Eugénie, en 1848) d’où une place importante accordée à la prière. C’est ainsi que les activités de la rentrée scolaire ont été couronnées par la célébration eucharistique au sein de la paroisse saintes Félicité et Perpétue d’Atrone II. Présidée par Monseigneur Alphonse Karamba, la célébration a vu la participation des élèves, enseignants, parents d’élèves et amis. Les textes choisis pour la circonstance parlaient du travail et surtout du travail bien fait. Dans l’évangile, on voit les compatriotes de Jésus s’étonner de l’intelligence et de la sagesse qui l’habitent lorsqu’il enseignait dans la synagogue. Comme Jésus, le célébrant exhortait les élèves et les enseignants à surprendre les autres par leur intelligence et le travail bien fait. Signalons que pendant cette messe, les élèves et les enseignants ont présenté leurs projets et outils de travail qui ont été bénis par le père célébrant.

Aujourd’hui environ 1000 femmes sont sorties du Lycée Collège Notre Dame de l’Assomption (L.C.N.D.A) et œuvrent dans différents secteurs de la société tchadienne : l’éducation, la médecine, les ministères dont la ministre de la femme et de la petite enfance, la magistrature …. Avec ces mères de familles qui continuent à dispenser l’éducation reçue à leurs enfants, nous sommes conscients qu’ensemble nous pouvons poser une action tranchée dans notre petite sphère : le milieu de vie ou de travail, le quartier, la ville, la région… Avec les bons résultats au niveau académique et éthique nous sommes convaincus que l’éducation dispensée au L.C.N.D.A reste un levier de transformation pour la société et la famille Tchadienne.

 

Tout en nous confiant à votre prière, nous vous remercions.