local_offer Les Religieuses local_offer L’éducation

Echo du jubilé des 125 ans d’évangélisation de la Côte d’Ivoire

E eventvendredi 5 mars 2021

Original : français

Voir les photos

Dimanche dernier, le 24 janvier 2021, l’Église Catholique ivoirienne a conclu les festivités de clôture de ses 125 ans d’évangélisation dans la ferveur en présence du nonce apostolique en Côte d’Ivoire, Mgr Paolo Borgia, du ministre des sports, Paulin Danho, représentant le Chef de l’État, et plusieurs autres personnalités politiques, administratives et coutumières. Les Religieuses de l’Assomption présentes en Côte d’Ivoire depuis 1958, ne se sont pas raconté l’événement. En effet, une petite délégation composée des Sœurs Ana Catalina, Edith Gbaguidi, Yvete Monemou, Marie-Louise, Raquel (Laïque Assomption) et moi-même avons effectué le déplacement jusqu’à Grand Bassa, lieu du débarquement des 1ers missionnaires Blancs.

Nous avons retrouvé une foule en liesse, fière de son héritage spirituel ! Malgré le contexte du Covid-19, les fidèles des 15 diocèses du pays ont répondus à l’appel de leurs pasteurs pour rendre grâce à Dieu, pour son amour et sa sollicitude à la Côte d’Ivoire.  La célébration s’est déroulé devant la grande cathédrale Saint Esprit encore en construction ; en arrivant nous avons trouvé un beau décor : 200 bâches, 10 chapiteaux et le grand préau, prévus à cet effet se dresse devant nous.

Un grand moment de cette célébration fut la procession des offrandes par région ecclésiastique et surtout l’homélie du Cardinal, Monseigneur Jean-Pierre KUTWA, président de la célébration eucharistique. Après avoir invité le Peuple à remercier Dieu à pleine voix, il l’a exhorté de façon pressante à la cohésion nationale, car disait-il : «les mois doctobre et novembre 2020 sont venus enfoncer davantage le clou d’un contexte social qui a fortement perturbé la cohésion nationale et qui a mis à mal les valeurs fondamentales de notre société. Des valeurs comme la fraternité, la solidarité, la vérité, la justice sociale ont fini par devenir des denrées rares».

Il a poursuivi en rappelant la mission de l’Eglise Ivoirienne qui milite pour  «un développement humain intégral» Une tâche difficile qui demande des efforts de la part de tous «Ces efforts, dira le cardinal Kutwa, devront porter essentiellement à l’avenir sur la vérité à dire en tout temps et quoique cela puisse nous coûter, sur la miséricorde à accorder dans la justice et le pardon à quiconque nous sollicitera dans ce sens, car en vérité, la miséricorde et le pardon sont la condition sine qua non pour aboutir à la réconciliation qui offre le cadre et dresse le lit pour le développement humain intégral.» Nous espérons que ses appels seront entendus ! Nous implorons une pluie de bénédictions sur tous les fidèles catholiques de ce pays ainsi que tout le peuple ivoirien.

Sœur Marie-Madeleine AGONOU R.A