local_offer Les Religieuses

Province d'Asie-Pacifique: Notre "Kumustahan" avec Sr. Rekha et son Conseil Général Assomption Ensemble - Philippines

P eventdimanche 14 août 2022

Enfin :  Le 2 octobre, samedi 2021.  Le jour s'est levé, clair et lumineux. 

Après des mois de planification, des semaines d'invitations et des jours de mise au point des détails, Assomption Ensemble Philippines (AEP) allait pouvoir s'asseoir avec Sœur Rekha et quelques membres de son Conseil Général.  Et c'est là le "bonus" de l'assemblée d'AEP : La présence de Sr. Rekha ! 

L'équipe centrale d'AE (ATCT) a délibérément conçu l'assemblée de cet après-midi pour qu'elle ressemble à un "Kumustahan", le terme utilisé par l'ATCT pour désigner nos réunions zoom avec les différentes communautés AE du pays.  Un Kumustahan commence généralement par une prière, suivie d'un échange de salutations chaleureuses, puis d'une vidéo contenant une question à laquelle réfléchir. Après quelques minutes de réflexion, les membres du groupe partagent leurs intuitions entre eux ou, si le groupe est important, il se divise en sous-groupes pour faire de même, en chargeant un rapporteur de faire le résumé.  L'ensemble du Kumustahan se termine ensuite par un membre du noyau AE qui fait la synthèse de l'expérience.

Nous voulions que Sr Rekha et son Conseil fassent l'expérience de ce qu'était une réunion d'AE Kumustahan.  Et cela s'est produit, par la grâce de Dieu !  Une vidéo dont le thème était centré sur l'histoire et la vie d'Assomption Ensemble dans la Province, a été spécialement préparée juste pour cet après-midi.  Sœur Rekha, Sœur Isabelle et Sœur Martha ont fait partie des différents groupes de travail et ont eu la chance de goûter aux échanges qui ont eu lieu dans un Kumustahan. 

La question posée à la fin de la vidéo de cet après-midi était simple : " En tant que laïc ou religieux, quel a été l'impact de ma relation avec l'Assomption, dans ma vie ? ".  Cinq membres d’AE, trois laïcs - représentant les trois plus grands groupes d'îles du pays - et deux religieuses de l'Assomption, ont partagé leurs réflexions.

En résumé, ils ont partagé comment la vie communautaire avec l'Assomption a nourri leur spiritualité. Cette spiritualité les a soutenus pour faire face aux défis de la vie, en particulier pendant la pandémie. C'est aussi cette spiritualité qui a donné aux Anciennes le dévouement et la passion pour accomplir leur mission.

Suite à leur première expérience d'un Kumustahan, Sr. Rekha, Sr. Isabelle et Sr. Martha ont répondu par des commentaires très chaleureux, inspirants et positifs.   Sr Martha a commenté que c'était un vrai cadeau que les laïcs et les religieux affirment et complètent leurs vocations respectives. Elle a aussi dit que bien que le Kumustahan se soit déroulé en ligne, cela ressemblait à un congrès.  Sr Isabelle a exprimé son étonnement devant l'engagement social des laïcs de l'AEP et qu'avec de la générosité, de la créativité et un peu d'audace, l'AEP peut aller encore plus loin -- mais qu’il faut le faire ensemble et avec la prière.  Sœur Rekha a fait remarquer que l'AEP est un cadeau spécial pour la famille de l'Assomption, rendant la vie plus pleine de grâce.  Elle a poursuivi en disant que les laïcs et les sœurs ont la même vocation à être des disciples du Christ mais de deux manières différentes qui se complètent et que la réciprocité entre les deux est une source de joie et de vie.  Cependant, ce qui a marqué et résonné chez de nombreux membres de l'AEP, c'est sa reformulation d'une tradition asiatique : « Si tu ressens la douleur dans ton corps, tu es vivant.  Mais si tu ressens la douleur de l'autre, tu es humain ».   Si vous ressentez le besoin de faire quelque chose pour atténuer la douleur des autres, vous êtes un disciple de Jésus. Si vous sentez que ce que vous avez fait pour atténuer la douleur des autres n'est pas suffisant, alors vous êtes les fils et les filles de Sainte Marie Eugénie, car Sainte Marie Eugénie dit : "L'amour ne dit jamais : j'en ai fait assez". L'amour est créatif et exigeant.   Merci d'être des disciples joyeux et fidèles de Sainte Marie Eugénie".

De nombreux membres de l'AT ont exprimé des sentiments similaires dans le chatbox :" Que c'était un après-midi inspirant, magnifiquement passé et qui valait bien l'heure et demie" ; "Nos cœurs sont pleins. Nous sommes maintenant envoyés. Merci à Sœur Rehka et au Conseil" ; "Reconnaissants pour le don de la communauté" ; "Une belle rencontre - une communion authentique et palpable. Emmanuel - Dieu avec nous".

L'après-midi n'était cependant pas encore terminé.  L'ATCT a eu la chance de passer encore un peu de temps avec Sœur Rekha et 2 de ses conseillères et Sœur Lerma et son conseil provincial. Cette deuxième partie de l'après-midi était plus personnalisée, avec un groupe beaucoup plus restreint.  L'ATCT est composé de seulement 8 personnes, représentant différents secteurs de l'AEP : des représentants laïcs des anciens élèves, AMA, CLAy, MEI et les sœurs.

Nous, l'ATCT, voulions partager- en un mot (ou une phrase) ou deux - avec Sœur Rekha et Sœur Lerma et leurs Conseillères, ce que les deux dernières années passées au sein de l’équipe moteur d’AE ont signifié pour nous.

Et bien que de "grands mots" aient été échangés, on ne pouvait douter de la simplicité et de la sincérité avec lesquelles ils étaient partagés.  Cela transparaissait tout simplement dans les échanges individuels. 

Parmi les grands mots partagés, citons : "don de la spiritualité et de l'amitié, communion et transformation", "une période remplie de grâce ; une spiritualité contemplative et active", "un fort sentiment d'appartenance ; famille : amour et acceptation, un havre". "Accompagnement spirituel : par Dieu pour accompagner les autres", " vie de foi nourrie, continuer à aimer, connaître et servir Dieu", "communion : nous sommes unis dans tout cela", "reconnexion : à ses racines AC, à sa foi".

Comme pour l'assemblée AE plus tôt dans l'après-midi, les réponses des sœurs ont été très encourageantes.  Sr Marie Emmanuelle a dit que l'ATCT était "un cadeau pour la Province, faisant le travail de Dieu".  Sr Maitel nous a encouragées à être en communion, "à toujours faire les choses ensemble".   Sœur Marjo a déclaré que l'ATP est "vraiment une nouvelle province".  Sr Lerma a noté que nous étions "des femmes de foi et d'action, avec des cœurs discernants et inspirés par Dieu".  Sr Martha a fait écho que "le 5ème Evangile était l'Evangile selon l'AEP".  Sœur Isabelle nous a encouragées à écouter et à avoir la foi : "tout vient de l'écoute et non du contrôle ".  Enfin, mais certainement pas la moindre, Sr. Rekha nous a encouragées davantage lorsqu'elle a dit qu'elle était " pleine de gratitude et d'admiration pour qui et ce que vous êtes et ce que vous avez été ".  Elle nous a également demandé de "rayonner la présence de Dieu dans le monde ... comment notre présence peut rendre Dieu présent à beaucoup de gens".  Son dernier conseil : "Si vous voulez vraiment aller vite, allez seul.  Mais si vous voulez aller loin, voyagez ensemble". 

Avec la grâce de Dieu, l'ATCT a l'intention de voyager ensemble avec les autres communautés AE, dans la foi et dans la prière, pour apporter Dieu dans la vie des autres, de quelque manière que ce soit.

D'un point de vue personnel, mon chemin au cours des deux dernières années a été et est toujours une expérience remplie de l'Esprit et dirigée par l'Esprit. 

La pandémie aurait été une porte de sortie facile de l’animation de la Province ; après tout, les rencontres physiques ne pouvaient pas avoir lieu. Puis, dans l'une des réunions de zoom auxquelles j'ai participé, j'ai été motivé par mon Patron qui m'a dit : " Ne laisse pas cette crise se perdre. Ne laisse pas le COVID t’abattre. Personne ne doit être laissé pour compte".  Une lecture de l'Évangile m'a donné un élan supplémentaire.  "..... Si vous avez la foi de la taille d'un grain de moutarde, vous direz à cette montagne : 'Déplace-toi d'ici à là', et elle se déplacera ; et rien ne vous sera impossible."  L'idée du "Kumustahan" est venue dans un de mes moments de solitude et de prière.

Après avoir animé la province pendant presque deux ans, je sens le changement en moi. La banquière rapide, agressive et compétitive a dû changer ses habitudes. C'était difficile mais je gardais dans mon cœur l'adage selon lequel "La tâche qui nous attend n'est jamais plus grande que la force qui nous est donnée."  Je m'en remettais totalement à la GRACE qui m'était donnée. Cette grâce permettait à l'Esprit Saint de se diffuser en moi et de recevoir ce que Dieu veut faire en moi.  J'ai réalisé que cette habilitation m’apportait la sagesse, la direction et portait des fruits. 

Les décisions et les actions devaient être des fruits du discernement, de la patience et de la simplicité. "Lentement, mais sûrement" est maintenant mon mode de vie en tant que femme au foyer, banquière, trésorière et animatrice.   Alors qu'en tant que banquière, les chiffres

et les activités lucratives comptaient le plus pour moi, aujourd'hui, c'est le nombre de cœurs que je touche qui compte le plus.  

J'ai également découvert qu'un SOURIRE est très puissant.  Avec un sourire et un contact visuel, une connexion s'établit avec l'autre.  Nos cœurs se parlaient. Il y avait de la guérison et des signes d'espoir. Cela donne la vie.

 

Inez Polotan

 

Voir les photos ici