local_offer JPICS

Au service de la vie

A eventjeudi 24 septembre 2020

AGONIE DU CŒUR HUMAIN - TRAITE DES ENFANTS ET RÉHABILITATION D'UNE JEUNE FILLE TRIBALE

Original: anglais

La vie des tribus est une lutte constante pour la survie, la justice, l'équité et la liberté. En essayant de survivre avec le minimum, ou avec très peu, ses membres deviennent victimes de la migration et de la traite. Après la récolte du riz, unique culture, dans chaque minuscule parcelle de terre de cette partie du monde, les gens se dirigent vers la ville et y travaillent comme employés dans des familles urbaines de classe moyenne.  Ils sont inconscients et ne prennent pas au sérieux les risques et les dangers encourus. Ils arrivent dans les métropoles, entièrement à la disposition des agences de trafic d’êtres humains et n'ont pas le choix de leurs futurs employeurs, du type de travail, de leur salaire, des conditions de vie, etc. Très souvent, ce type de migration insécurisée aboutit à la traite. Voici l'expérience d'une jeune fille qui a été victime de la traite des personnes et sauvée des griffes de l'exploitation par le centre social Jeevan Jyothi, Piriaponch.

Le centre social Jeevan Jyoti, Piriaponch a mené une enquête sur la question des cas de migration et de traite des personnes dans le village de Piriaponch de Jharkhand et le résultat a révélé l'ampleur de ce problème. Sur les 120 familles de ce village, il y a eu 165 cas de migration et parmi lesquels 65  étaient des migrations dangereuses qui ont abouti à la traite. Il y a des cas de filles mineures victimes de traite à des fins d'abus sexuels. Les filles victimes de la traite sont utilisées pour recruter davantage de filles pour le travail domestique, la prostitution, etc. Le centre social Jeevan Jyoti, Piriaponch, promeut la justice et le progrès social avec une détermination sans faille parmi ces pauvres tribaux depuis 2004.

Je voudrais présenter le cas d'une jeune fille qui a été victime de la traite. L'observation et le suivi rapprochés nous ont permis de ramener la fille en sécurité chez ses parents. Le cas est le suivant : une jeune fille tribale de 12 ans nommée Sukanti D / o Silvanus Dung Dung et Rojalia Dung Dung, est analphabète et ses parents  également. Ils résident dans un village de l'intérieur du pays appelé Piriaponch, dans le district de Simdega qui appartient à l'état du Jharkhand, en Inde. Un jour, alors qu'elle était toute seule à la maison et que ses parents étaient absents, un homme d’une agence de trafic d’enfants lui a rendu visite et a insisté pour qu'elle l'accompagne en lui promettant qu’elle irait à l’école et qu’elle pourrait travailler ensuite. Tout était prêt pour la jeune fille. Il a pris toutes les dispositions nécessaires pour l’accompagner à Dehli mais une fois arrivés là-bas, il l’a vendue à une dame pour une très grosse somme d’argent.

Deux après ce tragique évènement, alors qu’elle était sur le marché avec sa maitresse, elle s’est échappée et s’est enfuie. Elle s’est retrouvée seule dans un endroit. La police l’a alors retrouvée. Terriblement effrayée et complètement perdue et choquée, la jeune fille était incapable de dire un mot à la police. Ils ont supposé qu’elle pouvait provenir du Bihar et l'ont donc emmenée à la maison de détention provisoire de Devghar à Bihar. La police l’a mise en lieu sûr. Elle y a été enfermée pendant plus d'un an. Cette petite fille traumatisée ne pouvait pas comprendre ce qui lui était arrivée ni comment elle était arrivée dans cette maison. De plus, elle n’avait aucune trace de son village, de son état et ses proches. Elle était en état de choc, n’ayant aucune conscience du drame dans lequel elle se trouvait être l’héroïne.

Pendant ce temps, nuit et jour et durant des mois, sa famille et les villageois aidés par le centre social Jeevan Jyoti, n’ont pas cessé de la chercher. Finalement, nous avons appris qu'une jeune fille de Jharkhand avait atterri au foyer de détention provisoire de Devghar. Nous avons donc contacté les fonctionnaires de la maison d'arrêt et mis en place les procédures pour obtenir sa libération. Son village est situé dans une forêt intérieure. Nous avons rendu visite à ses parents et nous leur avons annoncé la bonne nouvelle de leur fille. Ils étaient tristes et impuissants. C'était une scène déchirante de voir les parents qui avaient perdu presque tout espoir de ramener leur fille à la maison. C’était trop pour eux  de rassembler des preuves pour convaincre les fonctionnaires que la fille qui est détenue dans la maison de détention provisoire était leur propre fille, Sukanti. Nous voulions parler à la fille mais elle ne pouvait pas à cause de sa détresse, de sa panique et de sa méfiance. Néanmoins, le surintendant nous a demandé d’aller à Devghar avec tous les documents à l'appui pour réclamer sa garde.

Nous avons préparé tous les papiers au poste de police local, du village panchayat et de l'église paroissiale catholique dont elle faisait partie. Son père, accompagné d'un voisin de Devghar, a présenté la demande de libération de la fille. Ils ont accepté la demande et elle a été libérée. Tous les 3 sont rentrés à Jharkhand.

J'ai rencontré la fille à son retour. Elle était être très silencieuse et sous l’émotion de tout ce qu’elle venait de vivre. Nous essayons constamment de l’aider à retrouver son enfance perdue, sa spontanéité d'enfant. Elle a besoin d’être valorisée et fortifiée dans sa simplicité son innocence.  J'espère qu'elle reviendra à sa vie normale au fil des jours.

La traite des êtres humains est inacceptable en toutes circonstances, mais la traite des enfants et des jeunes vulnérables est une violation de leur droit à la protection contre l'exploitation, à l’éducation, à la santé et à la vie de famille. Nous avons tous le devoir de protéger les droits des enfants et c'est l'un des plus petits efforts de notre Centre Social. Nous espérons collaborer avec des personnes partageant les mêmes idées et apporter bonheur et libération à beaucoup d'enfants et de personnes qui luttent pour vivre.

Sr Lissy Antony

PROVINCE DE L´INDE

26.07.2020

 

Hna Lissy Antony r.a

PROVINCIA DE LA INDIA

26.07.2020