local_offer JPICS

Une Pentecôte bien particulière - Rwanda Tchad

U eventlundi 6 décembre 2021

Voir les photos ici

La soirée du samedi 22 Mai 2021, alors que nous entrions dans la célébration de la Pentecôte, des messages accompagnés de photos et de vidéos ont commencé à circuler avec une nouvelle surprenante et inquiétante : le volcan Nyiragongo est entré en éruption. De proche et de loin, l’on pouvait voir le feu et l'écoulement des laves se dirigeant précisément vers la ville de Goma au Congo. Cette ville avec celle de Rubavu au Rwanda ont été les plus touchées par les conséquences de cette éruption volcanique. Situé au Congo près de la frontière du Rwanda, le volcan Nyiragongo connait des éruptions fréquentes et nous avons encore le souvenir de la précédente qui a débuté le 17 mai 2002 . Cette fois ci, l’éruption a encore causé de nombreux dégâts et près de 416 000 personnes ont été déplacées.

L’Etat rwandais, les confessions religieuses et de nombreuses personnes de bonne volonté se sont donnés avec dévouement pour venir au secours des personnes déplacées dont plusieurs n’avaient pas pu prendre avec eux des provisions même pour un jour. L’Eglise locale a fait de son mieux pour offrir le soutien moral, spirituel et matériel. Le soir même de l’éruption, l’Evêque du diocèse de Nyundo Monseigneur Anaclet MWUMVANEZA, des prêtres et des laïcs engagés se sont rendus à la frontière où les réfugiés étaient reçus, pour aider à leur transfert vers des lieux préparés pour les héberger. Par différents moyens, l’Eglise a manifesté une proximité réconfortante à ces personnes.

Il y a eu de nombreuses pertes en vies humaines, mais elles ne sont pas directement causées par l’éruption volcanique. Elles font suite aux bousculades pendant les fuites et les tremblements de terre qui ont suivi. En effet, juste après l'arrêt de l'éruption, pendant qu’on espérait regagner l’équilibre ordinaire, alors que les déplacés pensaient prendre le chemin du retour, une grave catastrophe est survenue : de forts tremblements de terre. Dans la région proche du volcan, les services publics ont été arrêtés, les écoles et les hôpitaux fermés ou transférés. Les habitants de Rubavu (Rwanda) qui avaient offert l'hospitalité au peuple qui fuyait Goma ont eux-mêmes ont été obligés de quitter leurs lieux d’habitation ; parmi eux surtout les plus faibles et les enfants traumatisés par les secousses récurrentes (plus ou moins toutes le 10 minutes). L’éruption volcanique a duré 72 heures mais les tremblements de terre se sont étendus sur toute la semaine qui a suivi la fête de la Pentecôte.

Nos communautés de Rwaza et le Postulat de Musanze qui sont situées au pied des Volcans ont beaucoup ressentis les tremblements de terre. A l’école, dans les salles de classes et dans la chapelle dédiée à notre Dame Mère du Verbe les fissures sont visibles sur les murs. Au cœur de cet événement malheureux, nous avons expérimenté la communion et la solidarité. Sœurs et professeurs se sont faits bien proches des élèves traumatisées pour les réconforter.

Nous aimerions aussi souligner que l’éruption volcanique a permis l’ouverture des frontières entre le Rwanda et la République Démocratique du Congo, fermées depuis plus d’un an à cause de la pandémie du Covid 19. Ce fut aussi une occasion pour les Présidents de nos deux pays de se rencontrer ; d’abord à Rubavu le25 Juin 2021 puis à Goma le 26 Juin 2021 pour visiter et évaluer les dommages causés par l’éruption volcanique et les séismes, et aussi se faire proches des peuples qui en ont été victimes.

Pour le moment le peuple se remet doucement mais avec difficultés surtout que cette partie est la plus touchée par le Covid 19 qui a repris force ces jours-ci. Prions pour que le Seigneur les protège.

 

Sœur Domina Marie MUKANYARWAYA.

JPICS Province du Rwanda-Tchad.